Quand la comédie US confond romantisme et harcèlement

Quand la comédie US confond romantisme et harcèlement©Mars Distribution, DR
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 11 novembre

La comédie romantique n'aurait-elle finalement de romantique que son nom ? C'est ce que laisse supposer une étude de l'Université du Michigan, qui tend à démontrer que les comportements de certains personnages issus des romances américaines banaliseraient en réalité le harcèlement.

Julia R. Lippman, qui a conçu l'étude "I Did It Because I Never Stopped Loving You", a donc proposé à 400 femmes de regarder différents films avant de leur poser des questions. The Guardian rapporte alors que la chercheuse "a trouvé que les femmes qui ont visionné des films montrant une poursuite romantique persistante, notamment 'Mary à tout prix' et 'Love Manager', étaient plus à même d'accepter ce qu'on appelle les mythes du harcèlement que les femmes qui ont regardé des films montrant des agressions masculines effrayantes, dans ce cas 'Les Nuits avec mon ennemi' ou 'Plus jamais', ou des documentaires animaliers bénins comme 'La Marche de l'empereur' ou 'Le Peuple migrateur'". En somme, les fans de comédies romantiques prennent moins au sérieux le harcèlement.

Des fantasmes bien éloignés de la réalité

On se souvient en effet de la quête amoureuse désespérée de Ben Stiller dans "Mary à tout prix", allant jusqu'à engager un détective privé pour retrouver son amour de jeunesse incarné par Cameron Diaz. Même topo pour "Love actually", lorsque Andrew Lincoln déclare sa flamme à Keira Knightley via une série de pancartes, alors même que celle-ci vient d'épouser son meilleur ami. Si, a priori, ces histoires fantasmées pour le cinéma ont ému nombre de spectateurs, elles posent en réalité un problème de fond. Julia R. Lippman explique ainsi : "(Ces films) jouent sur le mythe du 'l'amour est plus fort que tout'. Même si, bien sûr, c'est faux. L'amour est super, mais le respect de l'autre l'est tout autant."

Un article publié dans The Atlantic sur le sujet prend comme exemple le film "Hitch - Expert en séduction" avec Will Smith et analyse : "Le film ne prend pas en compte les désirs des femmes dans cette équation romantique. Elle dit qu'elle n'est pas intéressée ; il conclut qu'elle ment. Elle dit 'non' ; il répond 'Je vais te faire dire oui'."

Le problème principal de ce genre de comportements, finalement assez courant dans les comédies romantiques, reste donc qu'il prend rarement en compte l'avis des personnages féminins. Le héros fonce vers l'élue de son coeur, sans se demander si celle qu'il veut conquérir à tout prix est réellement d'accord, soit la définition même du harcèlement. Une mauvaise habitude qui montre, une fois de plus, qu'Hollywood a encore bien du chemin à faire en matière d'égalité des sexes et de respect des femmes.

 
0 commentaire - Quand la comédie US confond romantisme et harcèlement
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]