Quand Humphrey Bogart écrivait une lettre enflammée à Lauren Bacall

Quand Humphrey Bogart écrivait une lettre enflammée à Lauren Bacall©Photoshot, Abaca
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 14 février

Pour les mordus de cinéma, le couple formé par Humphrey Bogart et Lauren Bacall compte parmi les plus emblématiques d'Hollywood. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'acteur a mis toutes les chances de son côté pour séduire sa sublime partenaire de jeu, en lui écrivant une lettre particulièrement enflammée.

Leur histoire commence au début des années 1940, lorsqu'ils se rencontrent sur le tournage du "Port de l'angoisse" d'Howard Hawks. Humphrey Bogart et Lauren Bacall tombent instantanément amoureux et le couple glamour qu'ils forment dans les salles obscures dépasse rapidement le cadre de la fiction. À la ville comme à l'écran, leur idylle fait rêver les cinéphiles du monde entier, toutes générations confondues. Et à en croire la lettre qu'il lui a écrite deux ans avant leur mariage, Humphrey Bogart était un grand romantique.

Fou d'amour

"Baby,

Je t'aime si tendrement et je ne veux jamais, jamais te faire souffrir ou te rendre malheureuse, je veux que tu aies la vie la plus merveilleuse que mortelle ait jamais eue. Cela fait si longtemps, ma chérie, que je n'ai pas éprouvé un sentiment aussi profond pour quelqu'un, je ne sais pas quoi dire ni quoi faire. Je peux seulement t'affirmer que j'ai sondé au plus profond de mon coeur durant ces deux semaines et je sais que je t'adore de tout mon être et je sais que je te veux pour moi seul. Mais nous devons attendre, car tout ce que nous pourrions faire en ce moment provoquerait un désastre.

[Une semaine plus tard :]

Baby je ne me serais jamais cru capable d'aimer de nouveau, il m'est arrivé tant d'histoires, je ne voulais plus entendre parler d'amour. Ça peut être si douloureux.

Slim chérie, tu es apparue dans ma vie, tu es venue dans mes bras, dans mon coeur et tout l'amour dont je suis capable t'appartient et maintenant j'ai peur que tu ne comprennes pas et que tu t'impatientes, car alors je te perdrais - mais même si cela devait arriver, je ne cesserai pas de t'aimer car tu es mon dernier amour et je t'aimerai jusqu'à la fin de mes jours, et je veillerai sur toi et je serai toujours prêt à t'épauler si tu avais besoin d'aide.

Tout ce qui peut m'arriver d'agréable l'est tellement moins sans toi. Cent fois par jour, je me dis, 'Si Slim pouvait voir ça' ou bien 'Je voudrais tellement que Slim entende ça : Je veux refaire ma vie avec toi, je veux que tous les amis que j'ai perdus fassent ta connaissance et t'aiment autant que je t'aime. Je veux revivre grâce à toi, car ces dix dernières années ont été terriblement dures, et j'ai vraiment failli devenir fou. Tu seras bientôt avec moi, Baby, et ta présence m'apportera tout ce qui importe en ce monde pour moi.'

Chérie, l'idée d'être injuste envers toi, la perspective de te faire trop attendre me sont parfois insupportables. Tout plutôt que de te causer le moindre tort. T'aimer comme je t'aime quand j'avais depuis si longtemps cessé de croire à l'amour, cela tient du prodige... Slim chérie, si je pouvais me retrouver avec vingt ans de moins, être libre, sans responsabilités, avec la perspective de longues années heureuses ensemble, alors que nous devrons peut-être nous contenter de beaucoup moins."

La suite, on la connaît. Les deux amants se disent "oui" en 1945, avant de se partager l'affiche de trois autres longs-métrages : "Le Grand sommeil" en 1946 pour lequel ils sont de nouveau dirigés par Hawks, "Les Passagers de la nuit" de Delmer Daves en 1947, et "Key Largo" de John Huston en 1948. Ils resteront ensemble jusqu'au décès de Bogart, en 1957, d'un cancer de l'oesophage.

 
0 commentaire - Quand Humphrey Bogart écrivait une lettre enflammée à Lauren Bacall
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]