Quand Emma Thompson refusait les avances de Donald Trump

Quand Emma Thompson refusait les avances de Donald Trump©AGENCE, BestImage
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 28 mars

Ce n'est plus une découverte : en matière de drague, Donald Trump n'y va pas de main morte et n'est pas toujours des plus fins. On se souvient qu'il avait déjà harcelé Salma Hayek il y a plusieurs années, mais pas seulement. Il y a 20 ans, l'actuel Président des États-Unis a également tenté sa chance avec Emma Thompson.

C'est sur le plateau d'une chaîne de télévision finlandaise que la célèbre interprète du Pr. Sybille Trelawney dans la saga Harry Potter a raconté l'anecdote. En 1997, alors qu'elle était en plein tournage de "Primary Colors" de Mike Nichols, Emma Thompson a reçu un coup de téléphone pour le moins inattendu durant une pause dans sa loge. "Salut, c'est Donald Trump", aurait lancé la voix pour se présenter avant de lui proposer de venir passer une nuit "dans l'une de ses Trump Tower". "Elles sont vraiment confortables", aurait-il ajouté pour tenter de la convaincre.

Un râteau de plus au compteur

"Je pense que nous pourrions vraiment bien nous entendre. Peut-être que nous pourrions dîner ensemble un soir", a enfin suggéré le milliardaire culotté à Emma Thompson, qui l'a gentiment rembarré. Déjà en couple à l'époque avec celui qu'elle a depuis épousé, Greg Wise, l'actrice s'est amusée à comparer cette tentative ratée de Donald Trump à celle d'un "élan qui aurait surgi dans (sa) loge".

À défaut d'avoir réussi à séduire la comédienne, le Président républicain peut toujours se consoler en l'admirant sur grand écran. Emma Thompson prête actuellement sa voix à la fameuse Mme Samovar de la version live de "La Belle et la Bête" portée par Emma Watson.

 
27 commentaires - Quand Emma Thompson refusait les avances de Donald Trump
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]