Pour Christopher Nolan le cinéma a de beaux jours devant lui !

Pour Christopher Nolan le cinéma a de beaux jours devant lui !

Christopher Nolan

A lire aussi

publié le 10 juillet

Le réalisateur de Inception s'est exprimé dans le Wall Street Journal. Auteur d'un éditorial, il se veut très optimiste sur l'avenir de l'industrie cinématographique. Un regard positif qui donne de l'espoir à tous les cinéphiles parfois déroutés par le manque de créativité des studios...

Christopher Nolan n'est plus à présenter. Star montante de la dernière décennie, au fur et à mesure des succès, il s'est construit une carrure et un statut reconnu à Hollywood. Le réalisateur est à l'origine de nombreux grands films qui ont marqué toute une génération. De ses débuts avec Memento (2000) à sa grande saga des Batman  en passant par les très remarqués Le Prestige (2006) et Inception (2010), Nolan est devenu l'une des figures clés du cinéma américain. C'est sans doute au nom de ce statut qu'il se pronnonce aujourd'hui sur sa vision du marché du film.

Le cinéaste n'est pas coutumier de s'exprimer dans les médias, pour autant il a tenu à livrer son point de vue. Pour lui le cinéma est une "industrie changeante, mais se rapproche de en plus du théâtre. (...) Le public se rendra au cinéma non pas pour voir un film, mais pour assister à un spectacle".

L'industrie cinématographique change, elle a connu plusieurs évolutions au cours de son histoire, l'arrivée du son, de la couleur mais surtout la concurrence de la télévision puis du piratage. Aujourd'hui des acteurs comme Netflix semblent venir à nouveau perturber le 7e Art. Le réalisateur vient donc souligner la nécessité de réinventer la façon de "consommer" des produits, à bon entendeur de "regarder des films".

Pendant l'interview Nolan évoque la révolution "esthétique et technique" utilisée par Quentin Tarantino et Lars Von Trier dans les années 90. Rappelons qu'avec l'arrivée du petit écran dans les années 50, Hollywood avait dû changer de stratégie pour éviter la fuite des spectateurs. Elle modifia le format, passant du 4/3 à un format plus panoramique afin de limiter la diffusion sur les écrans carrés. Les producteurs avaient également investi en masse dans des superproductions comme Ben Hur pour donner envie au public de venir voir du grand spectacle en salle.

Si la 3D peut donner cette idée de théâtralisation des séances, seul le temps nous dira qu'elle est l'avenir des salles obscures. D'ici-là Nolan semble confiant, un message d'espoir que l'Hexagone appréciera sans doute à l'heure où les professionnels du secteur s'inquiètent de l'arrivée du géant américain Netflix.

Crédit photo : Abaca

 
0 commentaire - Pour Christopher Nolan le cinéma a de beaux jours devant lui !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]