Populaire le bien nommé : Pourquoi c'est un carton en puissance

Populaire le bien nommé : Pourquoi c'est un carton en puissance

Populaire

A lire aussi

publié le 28 novembre

Ce n'est peut-être pas un hasard si Populaire de Régis Roinsard est le premier film à récolter les quatre labels des spectateurs depuis Intouchables l'année dernière. Acidulée et irrésistible, la comédie avec Déborah François et Romain Duris est conçue et vendue comme un carton en puissance.

Inspiré par un documentaire sur les concours de vitesse dactylographique, Régis Roinsard se lance dans l'écriture de son premier film, qui charme immédiatement le producteur Alain Attal. Avec Romain Duris, le film décroche un impressionnant budget de quinze millions d'euros, nécessaires à une reconstitution des années 60. Présenté au public ces derniers mois au fil des avants-premières, Populaire a été reçu par des applaudissements et des sourires conquis.

Preuve que l'avenir du film est radieux : The Weinstein Company en a acquis les droits de distribution aux Etats-Unis en mars dernier, après en avoir vu la première demi-heure. Harvey Weinstein ayant permis à The Artist de séduire Hollywood, Populaire semble bien parti pour dépasser les frontières. Bérénice Bejo et le directeur de la photo nommé aux Oscars Guillaume Schiffman confirment d'ailleurs le lien évident entre la comédie de Régis Roinsard et le film en noir et blanc et Michel Hazanavicius.

 
0 commentaire - Populaire le bien nommé : Pourquoi c'est un carton en puissance
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]