Paris à tout prix : Le choc des cultures inspire les cinéastes

Paris à tout prix : Le choc des cultures inspire les cinéastes

affiche française Paris A Tout Prix

A lire aussi

publié le 16 juillet

En salles dès ce mercredi 17 juillet, la comédie de Reem Kherici traite de l’immigration sur un mode décalé et prouve qu’un nouveau genre de films pourrait bien être en train de voir le jour...Alors que Mohamed Hamidi a mis en scène un thème similaire dansNé quelque part , sorti le mois dernier, on peut souligner cette tendance d’inversion des codes qui semble être devenue la voie privilégiée des cinéastes actuels.

Habituellement traitée de manière dramatique, l’immigration est une source d’inspiration pour le cinéma, au même titre que le sont les autres enjeux sociétaux qui traduisent les évolutions de notre époque. Si Philippe Lioret avait signé un pamphlet contre l’encadrement inhumain de l’immigration clandestine dans Welcome , le passage de l’autre côté du miroir peut également prêter à des situations cocasses.

DansParis à tout prix Maya (Reem Kherici ), une jeune femme qui se sent plus parisienne que marocaine, est expulsée du territoire français pour raison administrative. Contrainte de séjourner au Maroc le temps de trouver une solution qui lui permette de rentrer, elle apprend peu à peu à renouer avec ses racines.

Un retour aux sources qui prend la forme d’une quête identitaire chargée d’humour !

 
0 commentaire - Paris à tout prix : Le choc des cultures inspire les cinéastes
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]