Orelsan raconte Comment c'est loin : "On a vécu ce qu'on montre dans le film"

Orelsan raconte Comment c'est loin : "On a vécu ce qu'on montre dans le film"©Getty Images
A lire aussi

Isabelle Ratane, publié le 9 décembre

Après le succès de leur album commun sous le nom des Casseurs Flowters, Orelsan et Gringe, les deux prodiges du rap français, sont de retour... mais cette fois au cinéma, avec Comment c'est loin. Ce long-métrage suit le parcours de deux rappeurs trentenaires à un moment charnière de leur vie. Incapables de terminer une chanson, le duo a 24 heures pour produire un titre ou tout arrêter. Rencontre avec deux personnages bien réels...

Partie à la rencontre de ces deux génies, c'est dans un hôtel parisien que j'ai rendez-vous. Quand ils se présentent sous leurs vrais noms, Aurélien et Guillaume fascinent déjà. L'un allongé, l'autre en tailleur, c'est installés par terre sur la moquette de la chambre que nous commençons à discuter. Je fais alors la connaissance de deux artistes hors du commun qui ont, un jour, eu l'idée d'adapter un album au cinéma. "Le disque est un album concept qui raconte une histoire, et on s'est dit que ce serait marrant de le faire en film", raconte Aurélien, plus connu sous le pseudonyme d'Orelsan. "J'ai commencé à écrire un scénario, juste pour tester", poursuit-il. C'est là que leurs producteurs ont pensé à un long-métrage : "On est donc passé d'une idée 'petit budget à la débrouille' à quelque chose de vraiment cinématographique".

Vous l'aurez compris, Orelsan et Gringe sont les protagonistes du film, qui dévoile deux jeunes musiciens talentueux perdus dans leur routine. Mais ressemblent-ils vraiment à leurs personnages ? Pour Gringe, "il y a une part autobiographique. On retranscrit un mode de vie qu'on a bien connu, dans lequel on n'est plus. Les après-midi de glande, les doutes sur l'avenir, nos relations sentimentales compliquées, le fait de vivre en groupe d'amis et de ne pas vouloir se détacher d'un mode de vie très adolescent, c'est quelque chose qui nous a suivi de longues années".

S'entourer d'amis et d'humour

Pour cette production, le duo infernal s'est entouré de leurs amis, dont Skread et Ablaye, leurs (vrais) producteurs. Ce sont eux dans le film, qui les poussent à se réveiller. Gringe se souvient d'ailleurs d'une période où Skread a joué le même rôle pour Orelsan : "Skread mettait la pression à Orel avant qu'il ne devienne professionnel. Pendant deux ans, on a réellement vécu ce qu'on montre dans le film, c'était le pire. Il nous a aiguillés, recadrés. C'est un peu sous son impulsion qu'Orel a commencé à faire de la musique de manière plus concrète". Reconnaissant, Orelsan rajoute : "Skread y a toujours cru, là où nous, on ne se posait même pas la question de percer ou pas. Je voyais ça comme quelque chose d'inaccessible et lui, il était sûr".

Face à ce quotidien monotone, il y a l'humour. Mais la réalité n'est jamais très loin : "C'est l'histoire de deux mecs qui sont entre deux âges, qui ne savent pas ce qu'ils vont faire de leur vie et qui commencent à flipper", raconte Gringe, qui fait aussi le lien entre cette thématique et l'écriture de son compère. "C'est très typique d'Orel, dans sa musique on retrouve ces deux particularités là : une dénonciation subtile traitée sur le ton de la dérision. C'est sa force d'écriture".

La journée racontée dans le film est celle qui va tout changer : vont-ils basculer dans la "médiocrité", comme ils disent, ou vont-ils réussir à exploiter leur potentiel ? L'important pour Orelsan, ce n'est pas tant de réussir mais "d'avoir des hobbies" et "de ne pas se laisser bouffer par la routine". Il poursuit : "Il ne faut pas se laisser abattre. Par contre, il faut être patient, et ne pas vouloir tout dans l'instant".

Comment c'est loin sort aujourd'hui dans les salles de cinéma. "En hommage à toutes vos opportunités gâchées, à vos histoires mortes avant d'avoir démarré, à tout ce que vous laisserez inachevé", courez-y !

 
0 commentaire - Orelsan raconte Comment c'est loin : "On a vécu ce qu'on montre dans le film"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]