On a vu, on a aimé : The Danish Girl, regard optimiste sur la cause transgenre

On a vu, on a aimé : The Danish Girl, regard optimiste sur la cause transgenre©Universal Pictures Germany, DR
A lire aussi

Hawoly Ba, publié le 20 janvier

Un an après avoir remporté l'Oscar du Meilleur acteur pour sa performance dans la peau de Stephen Hawking dans Une merveilleuse histoire du temps, Eddie Redmayne enchaîne avec une nouvelle partition mémorable. Sous la direction de Tom Hooper, l'acteur britannique, qui a vite séduit le public, est bien parti pour s'emparer d'une nouvelle statuette dorée. The Danish Girl est notre coup de coeur de la semaine et vous explique pourquoi.

The Danish Girl retrace la remarquable histoire d'amour de Gerda Wegener et Lili Elbe, née Einar Wegener, l'artiste danoise connue comme la première personne à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930. Le mariage et le travail de Lili et Gerda évoluent alors qu'elles s'embarquent sur les territoires encore inconnus du transgenre.

Autant prévenir tout de suite : le film met les émotions du spectateur à rude épreuve tant la souffrance des deux personnages principaux est terrible. Entre les moments de tendresse que partage le couple formé par Einar et Gerda, incarnée par une excellente Alicia Vikander, c'est un véritable parcours du combattant auquel on assiste. L'acceptation de son identité de femme, rejetée par la médecine de l'époque, n'est en effet pas une mince affaire pour Lili. The Danish Girl est le parcours d'une femme enfermée dans le corps d'un homme. Un corps dont elle cherche à se débarrasser sans même le comprendre de prime abord, se posant même la question de la folie. Un constat qui, sans l'appui de son entourage, aurait pu changer tant de choses.

La mise en scène du film est peut-être le petit point faible. La caméra de Tom Hooper s'aventure timidement dans le quotidien de Lili, Einar et Gerda sans vraiment aller au fond des choses. Un exercice dans lequel on ne sent finalement pas le réalisateur tout à fait à l'aise, survolant les scènes et ne profitant pas assez du cadre dans lequel l'intrigue évolue.

Il y a une chose que l'on aura du mal à nier : Eddie Redmayne est le candidat idéal pour les biopics de tout genre. Sans jamais tomber dans la caricature, l'acteur parvient à convaincre, à surprendre et à émouvoir par sa performance. Dans la peau de Lili Elbe comme dans celle de Stephen Hawking, la performance est tout simplement époustouflante. Bien sûr, le choix d'un acteur cisgenre dans un rôle de transsexuel fait débat. À l'heure où cette communauté tente de se faire une place à Hollywood et tout simplement sur la scène médiatique n'aurait-il pas été plus ingénieux de proposer la partition à une actrice transsexuelle ? La question mérite d'être posée.

Au final, The Danish Girl est un regard très optimiste sur la recherche d'identité et un message très fort envoyé à la communauté transgenre. Lili est parvenue à trouver la réponse qu'elle cherchait et est devenue un symbole de cette cause qui mérite aujourd'hui qu'on la considère avec toute la légitimité possible et sans tabou.


 
1 commentaire - On a vu, on a aimé : The Danish Girl, regard optimiste sur la cause transgenre
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]