On a vu, on a aimé : The Big Short, le divertissement drôle et malin de McKay

On a vu, on a aimé : The Big Short, le divertissement drôle et malin de McKay©2015 Paramount Pictures. All Rights Reserved., DR
A lire aussi

Hawoly Ba, publié le 23 décembre

En cette fin d'année, Hollywood sort l'artillerie lourde ! Brad Pitt, Ryan Gosling, Steve Carell et Christian Bale tous réunis devant la caméra d'Adam McKay pour le véritable casse du siècle. The Big Short, film qui revient sur les prémisses de la crise bancaire et financière de 2008, est notre coup de coeur de la semaine et on vous explique pourquoi.

Wall Street. 2005. Profitant de l'aveuglement généralisé des grosses banques, des medias et du gouvernement, quatre outsiders anticipent l'explosion de la bulle financière et mettent au point... le casse du siècle ! Michael Burry, Mark Baum, Jared Vennett et Ben Rickert : des personnages visionnaires et hors du commun qui vont parier contre les banques ... et tenter de rafler la mise !

Voilà donc ce que donne la réunion de quatre des acteurs les plus doués de leur génération ! Un quatuor de nommés ou vainqueurs aux Oscars qui doivent se partager du temps d'écran. Et le résultat en vaut très largement le coup. Adam McKay livre ici une copie plus qu'intéressante, alliant le côté "comédie mockumentaire" de séries comme The Office avec une frénésie dont il a le secret. Car oui, The Big Short, qui renvoie le spectateur trois ans avant une crise qui n'en finit plus, est tout simplement drôle, parsemé de petits moments inattendus comme les participations didactrices de deux célèbres actrices dont nous tairons bien sûr les noms. Mais même malgré ces agréables petites fiches, on ne comprend pas tout, à moins d'avoir beaucoup lu Keynes avant de se poser devant l'écran. Quelque chose dont le film est tout à fait conscient, se jouant d'ailleurs beaucoup de la crédulité du spectateur en augmentant la cadence et multipliant le jargon financier, sans pour autant prendre son public de haut.

Si Christian Bale se débrouille comme d'habitude très bien du fond de son bureau qui lui sert de tanière, le personnage de Brad Pitt est nettement plus en retrait. C'est Steve Carell qui capte alors toute l'attention avec l'humour qu'on lui connaît, mais aussi l'émotion qu'il fait toujours passer avec habileté et subtilité. Ryan Gosling, affublé d'une immanquable perruque, se révèle étonnamment drôle par moment, éclatant à d'autres, mais ne se laisse jamais écraser par la présence de ce parterre de stars.

Divertissant, fun et malin : vous l'aurez compris, The Big Short a réussi à nous séduire, et peut-être même à nous donner envie d'ajouter quelques économistes à notre bibliothèque. Le film a de grandes chances de faire bonne figure aux Oscars après ses nominations aux Golden Globes, notamment dans la catégorie de la Meilleure comédie. Alors foncez dès ce mercredi 23 décembre dans les salles pour bien finir l'année !

 
0 commentaire - On a vu, on a aimé : The Big Short, le divertissement drôle et malin de McKay
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]