On a vu, on a aimé : Tangerine, un vent de fraîcheur sur le cinéma

On a vu, on a aimé : Tangerine, un vent de fraîcheur sur le cinéma©ARP Sélection, DR
A lire aussi

Hawoly Ba, publié le 30 décembre

Le film le plus surprenant de cette fin d'année est un bijou poli par Sean Baker. Trois ans après Starlet, le réalisateur qui sévit donc une nouvelle fois dans le milieu du cinéma indépendant, revient avec cette histoire originale, drôle et trépidante. Tangerine est notre coup de coeur de la semaine et on vous explique pourquoi.

24 heures dans la vie d'une drôle de Cendrillon qui traverse la cité des anges à la recherche de sa rivale.

Une journée de folie ! C'est la tagline qui pourrait être ajoutée à toutes les affiches de Tangerine. Affiche au passage magnifique, où le coucher de soleil découpe les silhouettes de nos deux héroïnes. Sin Dee Rella et Alexandra sont les deux meilleures amies du monde. Deux jeunes femmes qui assument parfaitement bien leur transidentité et vivent de relations tarifées dans un quartier haut en couleur. À la recherche de la femme qui sert d'amante à son petit-ami, Sin Dee traverse toute la ville pour régler ses comptes le jour-même de sa sortie de prison. C'est effectivement un scénario pour le moins original, mais le concept a fait les beaux jours de la comédie américaine. À commencer par Friday avec Ice Cube dans les années 1990, ou plus récemment Dope, produit par Pharrell Williams et Forest Whitaker. La recette est simple et efficace : une journée pendant laquelle il se passe une multitude de choses, de rencontres, de retournements de situation improbables dans une ville, un quartier ou même une simple rue.

Mais là où réside la véritable originalité du film c'est dans sa mise en scène. En effet, Sean Baker a laissé derrière lui le trop plein de matériel pour un simple Iphone. L'intégralité du long-métrage est donc filmée à travers la caméra d'un téléphone à la portée de n'importe qui. Mais n'a pas le talent du réalisateur qui veut. Ce dernier a su mettre en valeur les atouts de chacun de ses personnages, en commençant par s'entourer d'une flopée d'acteurs inconnus comme Mya Taylor et Kitana Kiki Rodriguez pour former le duo phare. Les deux actrices sont un véritable vent de fraîcheur sur Hollywood, qui a d'ailleurs récompensé une actrice transgenre pour la première fois aux Gotham Awards avec le prix de la révélation pour Taylor. Un prix bien mérité pour celle qui nous offre également un moment musical émouvant dans le film.

Tangerine a donc tout pour lui : il ne ressemble à rien d'autre, il est porteur de nouveaux visages et il est suffisamment intelligent pour ne pas rester une simple comédie en mettant au coeur de son récit des thèmes comme l'amour, l'amitié, le mensonge et le pardon, sans être moralisateur pour autant. Un moment à la fois drôle et touchant à passer dès ce mercredi 30 décembre dans les salles obscures.

 
0 commentaire - On a vu, on a aimé : Tangerine, un vent de fraîcheur sur le cinéma
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]