On a vu, on a aimé : Rogue Nation, cinquième Mission : Impossible de haute volée

On a vu, on a aimé : Rogue Nation, cinquième Mission : Impossible de haute volée©DR
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 6 août

Quatre ans après Protocole Fantôme, plus gros succès de la saga jusqu'alors (694 millions de dollars dans le monde), Ethan Hunt revient pour une nouvelle mission impossible sous la direction de Christopher McQuarrie. Carton public et critique, le quatrième volet signé Brad Bird avait placé la barre très haut pour son successeur. Nous avons eu l'occasion de voir Rogue Nation en avant-première. Verdict.

L'équipe IMF (Impossible Mission Force) est dissoute et Ethan Hunt se retrouve désormais isolé, alors que le groupe doit affronter un réseau d'agents spéciaux particulièrement entraînés, le Syndicat. Cette organisation sans scrupules est déterminée à mettre en place un nouvel ordre mondial à travers des attaques terroristes de plus en plus violentes. Ethan regroupe alors son équipe et fait alliance avec Ilsa Faust, agent britannique révoquée, dont les liens avec le Syndicat restent mystérieux. Ils vont s'attaquer à la plus impossible des missions : éliminer le Syndicat.

Malgré ses 53 ans, Tom Cruise prouve avec ce nouvel opus qu'il n'a pas pris une ride, en réalisant lui-même les cascades les plus folles pour camper une cinquième fois Ethan Hunt. À ses côtés, Jeremy Renner, Simon Pegg et Ving Rhames sont de retour pour faire souffler un vent de fraîcheur et de franche camaraderie sur la saga. Face à cet impeccable quatuor d'acteurs bien connu des fans, la Suédoise Rebecca Ferguson parvient néanmoins à tirer son épingle du jeu en se muant en femme fatale totalement imprévisible du début à la fin. Véritable égale de Tom Cruise, tantôt ange-gardien et tantôt adversaire, forte et plus que jamais indépendante, son personnage ne sert jamais de simple faire-valoir du héros.

Christopher McQuarrie quant à lui, qui a déjà dirigé son acteur vedette dans Jack Reacher, confirme ici son talent pour les scènes d'action tout en se confrontant au film d'espionnage avec brio. Rogue Nation devrait donc combler à la fois les amateurs de sensations fortes grâce à bon nombre de séquences toujours plus spectaculaires (énorme scène d'ouverture), mais aussi les inconditionnels du film de De Palma, grâce notamment à une scène de braquage sous haute tension qui paraît comme suspendue dans le temps. Enfin, le scénario savamment ficelé du long-métrage regorge par ailleurs de pointes d'humour bien placées et justement dosées, y compris dans certaines scènes d'action clés. Au final, ce cinquième volet de la saga remplit parfaitement sa mission et offre un blockbuster estival de haute volée.

Quant à la suite, pas vraiment d'inquiétude à avoir : avec 56 millions de dollars amassés dès son week-end de sortie sur le sol US, Rogue Nation démarre très fort et augure encore de belles années à venir pour la franchise, dont un sixième épisode a d'ores et déjà été mis en chantier chez Paramount. Reste à vous donner rendez-vous dans les salles obscures dès le 12 août prochain pour découvrir ce très réussi Mission : Impossible 5.

 
0 commentaire - On a vu, on a aimé : Rogue Nation, cinquième Mission : Impossible de haute volée
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]