On a vu, on a aimé : Le Tout Nouveau Testament, petite pépite irrévérencieuse

On a vu, on a aimé : Le Tout Nouveau Testament, petite pépite irrévérencieuse©Le Pacte, DR
A lire aussi

Hawoly Ba, publié le 2 septembre

Plus de six ans aprèsMr. Nobody, le réalisateur belge Jaco Van Dormael est de retour avec un nouveau conte plein de malice, d'humour et d'amour que l'on a eu la chance de découvrir. Le Tout Nouveau Testament est notre coup de coeur de la semaine, et on vous explique pourquoi.

Dieu existe. Il habite à Bruxelles. Il est odieux avec sa femme et sa fille. On a beaucoup parlé de son fils, mais très peu de sa fille. Sa fille c'est moi. Je m'appelle Ea et j'ai dix ans. Pour me venger j'ai balancé par SMS les dates de décès de tout le monde.

Jaco Van Dormael fait très peu tourner les bobines, mais quand il s'y met, le résultat passe rarement inaperçu. En seulement quatre films en vingt-quatre ans de carrière, le réalisateur a réussi à se construire une patte unique, originale et que le public a toujours hâte de découvrir. C'est le cas du Tout Nouveau Testament que les premières paires d'yeux ont eu la chance d'admirer lors du dernier Festival de Cannes où le film était présenté à la Quinzaine des Réalisateurs.

Benoît Poelvoorde y incarne un Dieu acariâtre, violent avec sa fille, odieux avec sa femme, arpentant son petit appartement dans un vieux peignoir. Mais sa passion, c'est de torturer les pauvres âmes humaines qu'il contrôle à l'aide de son ordinateur sur lequel il rédige des lois absurdes et faîtes pour compliquer la vie sur Terre. Poelvoorde qui détient peut-être bien le titre divin de comédien le plus doué de sa génération prouve ici qu'il ne l'a pas volé. Hyperactif (comme dans la vie), constamment en colère, drôle malgré lui, et détestable à souhait, l'acteur belge déballe une palette d'humeur avec tout le talent qu'on lui connaît.

Il est bien épaulé par les acteurs qui lui font face : la jeune Pili Groyne qui incarne Ea, l'audacieuse fille de Dieu, Catherine Deneuve qui n'a pas froid aux yeux dans le rôle de Martine, une femme qui décide de s'acoquiner avec un gorille, mais aussi Yolande Moreau dans la peau de la femme de Dieu, dont le personnage se constitue de ses seuls murmures apeurés, et François Damiens dans le rôle d'un tueur à gages. Un casting cinq étoiles qui brille par son interprétation sérieuse dans un univers à la fois loufoque et plein d'espoir.

Mais c'est surtout la mise en scène de Jaco Van Dormael qui apporte une véritable identité au Tout Nouveau Testament. Sur les traces d'Amélie Poulain, les prises de vues ont pourtant un sens unique, comme la fameuse scène de révélation des dates de mort de chaque être humain, qui apporte une belle touche d'originalité sur les rivages du surréalisme.

Le Tout Nouveau Testament est donc un long-métrage jubilatoire, irrévérencieux, un petit miracle comme Van Dormael sait si bien les faire. Un petit bijou drôle et poétique que l'on vous recommande chaudement, à découvrir en salles dès ce mercredi.

 
0 commentaire - On a vu, on a aimé : Le Tout Nouveau Testament, petite pépite irrévérencieuse
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]