On a vu, on a aimé : Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E., vintage et fun

On a vu, on a aimé : Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E., vintage et fun©DR
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 16 septembre

Trois ans après Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres, Guy Ritchie est de retour pour une nouvelle adaptation sur grand écran. Cette fois-ci, le cinéaste s'attaque à une série d'espionnage culte des années 70 avec Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E. dans lequel il érige Henry Cavill et Armie Hammer en un duo de charme et de choc.

Au début des années 60, en pleine guerre froide, Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E. retrace l'histoire de l'agent de la CIA Solo et de l'agent du KGB Kuryakin. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, les deux hommes s'engagent dans une mission conjointe : mettre hors d'état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaires. Pour l'heure, Solo et Kuryakin n'ont qu'une piste : le contact de la fille d'un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d'infiltrer l'organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.

Spécialiste en la matière, Guy Ritchie met sur pied un nouveau tandem de cinéma aussi classe que fun. Armie Hammer nous réjouit en espion russe névrosé au coeur tendre tandis que Henry Cavill troque son costume de Superman pour un complet d'agent de la CIA charmeur et arrogant. Mais en marge de ce couple atypique qui se déteste autant qu'il s'admire, impossible de ne pas succomber à la prestance magnétique d'Alicia Vikander, qui devrait rendre amoureux n'importe quel cinéphile dans une savoureuse scène de danse improvisée où elle tente de décoincer son acolyte russe.

Pour le reste, Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E. peut se targuer d'une mise en scène inspirée se jouant à fond des codes du genre et d'une photographie soignée, qui nous plonge dans un univers des sixties délicieusement acidulé. Si certaines scènes manquent un peu de panache, elles n'enlèvent cependant rien au charme très vintage qui ressort de l'ensemble. Le film offre en effet un dosage réussi entre action, espionnage, et humour.

Avec ce nouveau long-métrage, Guy Ritchie prend un réel plaisir à revisiter le classique du petit écran que portaient les inoubliables Robert Vaughn et David McCallum, et ça se sent ! Si vous cherchez de quoi ensoleiller un peu votre fin de semaine, cette comédie d'espionnage servie aux petits oignons pourrait bien vous redonner le sourire. En salles dès ce mercredi.

 
2 commentaires - On a vu, on a aimé : Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E., vintage et fun
  • avatar
    Brunehault -

    Je l'ai vu ce matin et j'ai beaucoup aimé : action, humour (anglais), charme. J'étais fan de la série dans ma jeunesse et j'en ai retrouvé l'esprit. J'espère qu'il y aura une suite !

  • avatar
    John-Doe -

    J'ai vu le film hier soir, je ne saurais mieux dire que cette critique.
    Excellent film, je le conseille vivement

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]