Omar, la pépite palestinienne du dernier Festival de Cannes

Omar, la pépite palestinienne du dernier Festival de Cannes

Omar

A lire aussi

publié le 18 octobre

Couronné du Prix du Jury de la section Un Certain Regard lors du dernier Festival de Cannes, le drame palestinien Omar a largement séduit la presse et débarque cette semaine dans les salles obscures. Signé Hany Abu-Assad - déjà acclamé en 2005 pour Paradise Now - Omar suit le parcours d'un jeune homme vivant en Cisjordanie qui n'a d'yeux que pour la belle Nadia. Avec ses deux amis d'enfance, il décide de créer une cellule de résistance mais leur première opération tourne mal. Omar, capturé par l'armée israélienne, accepte alors de trahir les siens pour retrouver sa liberté.

En projet depuis plusieurs années, Omar est né d'une mésaventure vécue par un ami du cinéaste, alors que celui-ci avait subi des pressions de la part d'un agent du gouvernement tentant de l'enrôler. "L'agent a essayé d'utiliser les informations qu'il avait sur lui pour inciter mon ami à collaborer avec ses services. J'ai immédiatement souhaité approfondir ce sujet et réfléchir aux conséquences qu'une telle collaboration aurait sur des relations d'amour, d'amitié et de confiance", raconte Hany Abu-Assad. Connu pour son engagement politique, le cinéaste signe ici un nouveau thriller implacable et riche en émotion, tout en essayant de mettre à jour les complexités de l'être humain. 

"J'ai voulu mêler la dynamique du thriller américain, l'esthétique du thriller français dans la tradition de Jean-Pierre Melville, et l'humour du thriller égyptien, qui est très divertissant. J'ai par ailleurs mélangé le thriller avec une histoire d'amour, ce qui ne va normalement pas ensemble. Je ne voulais pas simplement reprendre une tradition, mais créer quelque chose de nouveau, élever ce genre et lui donner une nouvelle dynamique", explique le cinéaste à nos confrères de Télérama. Un mélange des genres détonant qui confère au film toute sa force et sa fraîcheur. Omar est actuellement en salles.

 
0 commentaire - Omar, la pépite palestinienne du dernier Festival de Cannes
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]