Nymphomaniac : Gainsbourg et Von Trier remettent le couvert

Nymphomaniac : Gainsbourg et Von Trier remettent le couvert

Charlotte Gainsbourg

A lire aussi

publié le 30 décembre

Ce mercredi sort en salles Nymphomaniac, le dernier film de Lars Von Trier avec Charlotte Gainsbourg. À l'occasion de la troisième collaboration du réalisateur et de sa muse, revenons sur une histoire passionnelle.

Après Antichrist et Melancholia, Charlotte Gainsbourg incarne la nouvelle héroïne de Lars Von Trier. Elle campe une jeune femme auto-diagnostiquée nymphomane, Joe, depuis sa naissance jusque l'âge de 50 ans. Le film controversé fait l'objet de toutes les rumeurs, mais au sein de ce chaos, il confirme surtout une relation unique, celle du réalisateur et de son actrice depuis leur rencontre pour Antichrist. L'actrice confiait déjà au Nouvelobs : "Sur Antichrist, Lars était toujours avec moi, il m'a accompagné du début à la fin, tandis que sur Melancholia il était beaucoup avec Kirsten Dunst, et je dois admettre que j'étais jalouse". Ainsi, lorsque celle-ci reçoit le script de Nymphomaniac, elle en dit : "C'était un pavé. J'ai été captivée, j'aimais ce que je lisais, j'avais terriblement envie de le faire". Pourtant, "les séances de masochisme étaient très gênantes à tourner, je devais me placer et me tenir dans une position humiliante, mais j'ai aimé les faire malgré tout. [...] Bien sûr, je redoutais l'humiliation, et ce que le film montrerait de moi, mais grâce à Antichrist je savais que je pouvais faire confiance à Lars". 

Néanmoins, elle connait ses limites, les ayant auparavant testées avec Antichrist:  "Il n'y a que deux choses que je n'ai pas faites. Je vais utiliser des mots un peu crus mais il fallait branler un homme qui n'était pas Willem Dafoe, une doublure, un acteur porno, et puis il fallait que je sois dans le même plan que cet acteur qui se branlait lui-même. Là, ça allait un peu trop loin. Ça devenait autre chose, je ne savais plus quel métier je faisais". Concernant son dernier tournage avec le réalisateur, elle estime que : "Pour une actrice, il peut y avoir un plaisir à se brutaliser. Mais je ne serais pas maso avec n'importe qui, je choisis avec qui je veux bien l'être !".

Le 1er janvier prochain, les propos de Charlotte Gainsbourg se verront confirmés en images. Soyez les premiers témoins d'une prestation hors du commun issue d'une relation tout aussi inhabituelle.

Crédit photo : DR

 
0 commentaire - Nymphomaniac : Gainsbourg et Von Trier remettent le couvert
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]