Nous York : Le cinéma français envahit Manhattan

Nous York : Le cinéma français envahit Manhattan

Nous York

A lire aussi

publié le 5 novembre

Nous York, New York. L'histoire d'amour entre Paris et la ville qui ne dort jamais a connu de nombreux chassés-croisés cette année, culminant avec le nouveau film avec Leïla Bekhti et Géraldine Nakache, exportés de l'autre côté de l'Atlantique pour une fausse suite de Tout ce qui brille  sur le revers de l'american dream.

C'est d'ailleurs une autre femme-cinéaste qui a lancé la machine en mars : Julie Delpy, artiste bruyante spécialisée dans les situations et mots burlesques, a repris son personnage de Marion dans 2 Days in New York, cinq ans après 2 Days in Paris. L'occasion pour elle de tester à nouveau le choc des cultures avec un humour incisif. Michel Gondry a de son côté silloné les quartiers défavorisés en bus dans The We and the I.

Plus fleur-bleue, la comédie romantique Un bonheur n'arrive jamais seul s'est payée une escapade new-yorkaise avec un Gad Elmaleh appelé à Broadway pour ses talents de musicien. Une pause clin d'œil à laquelle le producteur tenait énormémement, afin de se frotter à la comparaison. Même type d'hommage avec Alice Taglioni, fan de Woody Allen dans le bien-nommé Paris-Manhattan. Passée inaperçu, la comédie a néanmoins été vendue sur l'apparition finale du cinéaste new-yorkais, vraie surprise de ce premier film. La love story n'est pas prête de s'arrêter.

 
0 commentaire - Nous York : Le cinéma français envahit Manhattan
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]