Nos années folles : l'affiche, "heurtant la sensibilité" des enfants, censurée

Nos années folles : l'affiche, "heurtant la sensibilité" des enfants, censurée©ARP Sélection, DR
A lire aussi

Clement Caillive, publié le 25 septembre

Sorti le 13 septembre 2017 dans les salles françaises, le film d'André Téchiné fait polémique dans une école de primaire à Senlis. L'image promotionnelle où un homme travesti enlace une femme heurterait la sensibilité des enfants.

"Nos années folles", le dernier long-métrage d'André Téchiné a créé la polémique dans la ville de Senlis, dans l'Oise. Les associations scolaires viennent, en effet, de faire retirer une affiche du film située devant le petit cinéma de la ville, considérant que celle-ci heurtait la sensibilité des enfants de l'école primaire Notre-Dame du Sacré Coeur. Sur l'image promotionnelle, on aperçoit les deux personnages principaux du long-métrage, dans le plus simple appareil, se prenant dans les bras.

Le cinéma refuse

Marilke Fleury, responsable d'exploitation de la salle a avoué au Figaro avoir lutté pour que l'affiche ne soit pas retirée du panneau publicitaire. "Jeudi matin, j'ai reçu un premier appel de la Présidente d'une association catholique en charge de la gestion de l'école me demandant de déplacer l'affiche, car elle pouvait heurter la sensibilité des enfants", a-t-elle expliqué avant d'ajouter : "J'ai refusé ce que je considérais comme une censure, ni le film ni l'affiche n'ayant été interdits ou même fait le cas d'une polémique."

Devant le refus de Marilke Fleury, un membre de la mairie de la ville s'est rendu au cinéma pour récupérer les clefs du panneau publicitaire afin d'enlever l'affiche. "Il ne m'a rendu ni les clefs, ni l'affiche", confie finalement cette dernière. Et de conclure : "Si j'avais une autre affiche, je l'aurais mise."

 
10 commentaires - Nos années folles : l'affiche, "heurtant la sensibilité" des enfants, censurée
  • avatar
    lebar -

    Le fric du cinéma commercial a manifestement plus d'importance que la morale et l'éducation des enfants, déjà inondés d'images violentes ou salaces. Triste époque de l'argent-roi qui est jalousement préservé sous prétexte de censure... Il est vrai que le cinéma, c'est de l'art, et on ne touche pas à l'art ! Bande de pignoufs !

  • avatar
    cinephile -

    joalur, tu as tout à fait raison ! ils se prétendent défenseurs d'une bonne éducation...mais jamais aucune condamnation de la pédoplhilie;
    André Téchiné est, pour moi, un excellent réalisateur.
    Quant à l'affiche, "dénudée", elle est quand même en rapport avec l'histoire racontée dans ce film...
    Des dos nus ! et on s'offusque ! ....quelle tristesse....

  • avatar
    lustucru11 -

    Ecole Notre Dame du Sacré Cœur. Tout est dit......

  • avatar
    ANHU37 -

    arrêtons les faux cul !!!!! les jeunes savent très bien ce que c'est d'être a poil on n'en est plus ou on faisait l'amour en cachette , enfin je dis l'amour je ne sais pas en tout cas ils bai.... .Ils ont su avant nous qu'il fallait faire et suivre l'exemple D'Adam et Eve .Je regrette d'être vieux !!!!!

  • avatar
    Furansu -

    Sont-ce les enfants qui sont choqué par cette affiche ou les adultes, cathos coincé, de cette école ?!

    avatar
    ANHU37 -

    vous avez entièrement raison ,les jeunes se foutent royalement de ce genre d'affiches . Ils sont des suite au concret

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]