Nos amis les chiens : Les nouvelles stars poilues du cinéma

Nos amis les chiens : Les nouvelles stars poilues du cinéma

Frankenweenie de Tim Burton

A lire aussi

publié le 1 novembre

Ce n'est pas un simple hasard si Tim Burton a livré sa version animée de Frankenstein avec un chien à la place de l'amoncellement de cadavres. Le meilleur ami de l'homme a aussi décroché une place de choix au cinéma, s'illustrant dans différents genres et rôles, avec plus ou moins de succès.

Alors que le célèbre Idéfix continue de s'accrocher à Gérard Depardieu alias Obélix, le chien est en premier lieu l'ami voire l'allié du héros. Rintintin, Lassie, Croc-Blanc et bien d'autres cabots deviennent de vrais personnages héroïques, capables de diriger l'histoire au même titre que les hommes. Marley et moi (2008) raconte ainsi la vie d'un couple via leur chien, tandis que le Uggie de The Artist a droit à un livre dédié à sa vie et son œuvre. Malin, Alain Chabat brouille les cartes avec Didier (1997) où il incarne un labrado transformé en homme. 

Mais l'animal est aussi capable du pire. Humanisé à outrance avec les deux films Scooby-Doo où il devient un héros en images de synthèse, le chien peut aussi se métamorphoser en vecteur de l'horreur. Forcément adapté de Stephen King, le film Cujo (1983) raconte le cauchemar d'un Saint-Bernard enragé. L'autre maître de l'horreur Wes Craven produit une histoire d'île infestée de chiens génétiquement modifiés dans The Breed (2005). Moins féroce, Frankenweenie, adapté du court-métrage de Tim Burton, incarne une version délirante et irrésistible de Frankenstein, un classique de l'horreur.

 
0 commentaire - Nos amis les chiens : Les nouvelles stars poilues du cinéma
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]