Michel Gondry, le Versaillais devenu légendaire

Michel Gondry, le Versaillais devenu légendaire

Michel Gondry réalise The We and the I

A lire aussi

publié le 10 septembre

Avec The We and the I, Michel Gondry réalise la 12ème œuvre majeure de sa carrière. Un parcours incroyable qui met en exergue l’ingéniosité sans frontières du Français.

Dans le domaine religieux, il y a l’abbé de l’Epée. Dans le secteur musical, Phoenix. Et dans l’industrie cinématographique ? Michel Gondry, bien sûr. Le point commun de tous ces « artistes » est d’être né à Versailles, la commune des Yvelines. Chacun dans son domaine est devenu un roi, adulé par leurs fidèles. Dans le 7ème Art, la célébrité de Michel Gondry a, depuis très longtemps, dépassé les frontières de l’Ile de France et de l’Europe grâce à ses clips (il a travaillé pour Björk ou Radiohead, en musique et pour Levi’s ou Gap en publicité).

C’est aux Etats-Unis qu’il réalise son premier film. En 2001, Human Nature, avec Tim Robbins, prouve tout le potentiel du réalisateur, et sa fantaisie à toute épreuve. Trois ans plus tard, le Versaillais rencontre la consécration suprême avec Eternal Sunshine of the Spotless Mind, récompensé par le prix du meilleur scénario aux Oscars. Depuis, tous les rêves du réalisateur deviennent réalité, comme tourner une adaptation de comics (The Green Hornet) ou réinventer L’Ecume des jours de Boris Vian (avec Romain Duris, sortie le 10 avril 2013). Dans The We and the I, Michel Gondry réinvente le « bus-movie » avec de jeunes lycéens issus du Bronx. Un film réjouissant et plein de vitalité qui colle parfaitement à l’image du réalisateur versaillais.

 
0 commentaire - Michel Gondry, le Versaillais devenu légendaire
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]