Michael Cera : entre divertissement et film indépendant

Michael Cera : entre divertissement et film indépendant

Michael Cera

A lire aussi

publié le 16 juillet

Révélé par la série corrosive Arrested Development en 2003, Michael Cera est devenu un visage familier du cinéma US. Ayant fait de la comédie son genre de prédilection, il se plaît à brouiller les pistes grâce à une filmographie riche et variée. Avec Crystal Fairy& the Magical Cactus, sorti aux États-Unis cette semaine, le comédien prouve une nouvelle fois qu’il est inclassable.

L’intrigue du film fait écho à un Las Vegas Parano revisité sous un angle indé. Un jour, Jamie (Michael Cera ) et ses amis font le pari fou de mettre la main sur un cactus aux vertus hallucinogènes. Leurs recherches les conduisent à se lancer dans un road trip vers le Chili, qui s’annonce des plus mouvementés.

En chemin, ils font la connaissance d’une jeune femme au tempérament haut en couleurs (Crystal Fairy alias Gaby Hoffman ), qui accepte de se joindre à eux. Alors qu’ils s’approchent de leur but, la situation s’envenime.

Après avoir marqué le petit écran de l’empreinte de George Michael Bluth – son personnage dansArrested Development – Michael Cera s’est rapidement attiré les faveurs d’Hollywood. En 2007, il entame sa participation aux teen movies avec SuperGrave tout en faisant, la même année, un grand écart avec le genre indépendant en intégrant le casting de Juno .

Si ces genres peuvent sembler en opposition, Michael Cera s’y sent pourtant à son aise et impose son style partout où il passe.

 
0 commentaire - Michael Cera : entre divertissement et film indépendant
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]