Love actually en 5 choses que vous ne saviez pas

Love actually en 5 choses que vous ne saviez pas©Mars Distribution, DR
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 26 décembre

"Love Actually" n'a plus de secret pour vous ? Rien n'est moins sûr. Retour sur 5 anecdotes de la comédie romantique culte des fêtes de fin d'année.

Un grand romantique

Richard Curtis, le réalisateur, est un romantique dans l'âme qui a mis beaucoup de lui dans ce film. Ainsi, le personnage de Mark, incarné par Andrew Lincoln, est en fait un double du cinéaste. C'est l'épouse de ce dernier qui a révélé cette information au comédien, au moment des prises de vue de la fameuse scène dans laquelle il déclare sa flamme à Juliet, aka Keira Knightley.

D'un dragueur loser à l'autre

Vous vous souvenez sûrement de ce moment gênant dans lequel Colin (Kris Marshall) tente maladroitement de séduire une jeune femme, en critiquant le buffet du mariage sans savoir qu'il s'adresse... à la traiteur. Cette séquence est en fait reprise d'une scène coupée de "Quatre mariages et un enterrement", où Hugh Grant jouait le rôle du dragueur loser.

Un Premier Ministre cinéphile

En 2005, Tony Blair a repris une partie du célèbre discours de Hugh Grant pour s'adresser aux Britanniques dans un contexte de relations américano-britanniques particulièrement complexes. "Je sais que certains d'entre nous aimeraient que je fasse comme Hugh Grant dans 'Love Actually' et que je dise aux États-Unis d'aller se faire voir. Mais la différence entre un bon film et la vraie vie, c'est que dans la vraie vie, vous avez le moment d'après, le jour d'après, et tout le temps de contempler les conséquences d'une sortie facile", avait à l'époque déclaré le Premier Ministre.

Une scène culte très inspirée

Bien qu'une récente étude insiste sur la dimension harcelante de cette séquence, la déclaration d'amour d'Andrew Lincoln à Keira Knightley, via une série de cartons à messages, a ému bon nombre de cinéphiles. Vous ne le saviez peut-être pas, mais cette scène puise son inspiration dans le clip de Subterranean Homesick Blues de Bob Dylan.

Pour le plaisir

L'interprète de Colin, Kris Marshall, a pris tellement de plaisir à tourner la scène où il se fait déshabiller par trois séduisantes Américaines, littéralement sous le charme de son accent british, qu'il a refusé son cachet. Le comédien a en effet rendu à la production l'argent qu'il avait touché pour cette scène, dont les 21 prises ont visiblement suffi à le combler.

 
0 commentaire - Love actually en 5 choses que vous ne saviez pas
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]