Les Salauds, envoûtant ou confus ?

Les Salauds, envoûtant ou confus ?

Les Salauds

A lire aussi

publié le 8 août

Présenté dans la section Un Certain Regard en mai dernier à Cannes et sorti dans les salles ce mercredi, Les Salauds divise la presse. "Cauchemar envoûtant" pour Les Inrockuptibles, "Film confus et antipathique" pour Le Monde, la nouvelle réalisation de Claire Denis fait débat mais semble, comme toujours, source de fascination.

Dix ans après Vendredi soir , elle y dirige une nouvelle fois Vincent Lindon , face à l'envoûtante Chiara Mastroianni . Inspirée par le film japonais Les Salauds dorment en paix d'Akira Kurosawa , Claire Denis a souhaité développer le même type de personnage dans son long-métrage : "Je suis partie de là, d'un homme solide et sûr comme Toshiro Mifune, qui dans cette série de films noirs de Kurosawa est à la fois le héros et la victime, en tout cas le jouet de forces qu'il ne maîtrise pas, qu'il ne comprend pas. Vincent Lindon a accepté d'en être ce personnage".

L'histoire ? Comme souvent, elle n'est que prétexte chez Claire Denis. Marco, commandant sur un pétrolier, revient à Paris pour aider sa soeur dépressive, convaincue qu'un seul homme est à la source de tous ses problèmes, Edouard Laporte. Marco s'installent alors à côté de chez lui, où il fait la connaissance de sa maîtresse... Au-delà de ce pitch, c'est davantage un film d'ambiance, sombre et oppressant, que nous livre la cinéaste, le tout sublimé par la beauté des images qu'on lui connaît. Les Salauds est actuellement en salles.

 
0 commentaire - Les Salauds, envoûtant ou confus ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]