Leïla Bekhti et Géraldine Nakache, l'étincelle branchée du cinéma français

Leïla Bekhti et Géraldine Nakache, l'étincelle branchée du cinéma français

Géraldine Nakache et Leïla Bekhti

A lire aussi

publié le 7 novembre

Il y a trois ans, elles dansaient dans les couloirs du RER avec leurs sourires emplis d'espoir, en passe de secouer le paysage de la comédie française avec leur bonne humeur et leur parler branché. Quelques César et millions d'entrées plus tard, Géraldine Nakache, coréalisatrice, coscénariste et costar, et sa muse Leïla Bekhti s'envolent vers l'american dream pour Nous York, odyssée plus mélancolique mais au moins aussi réjouissante que Tout ce qui brille.

Leïla Bekhti a remporté la mise avec un César du meilleur espoir mais aucune jalousie dans la petite bande. Avec l'idée d'une fausse suite de leur premier film, Géraldine Nakache et Hervé Mimran redonnent un premier rôle à leur désormais célèbre comédienne et offrent une promotion à Manu Payet et Nader Boussandel, rôles secondaires dans Tout ce qui brille. Le petit nouveau Baptiste Lecaplain complète l'équipe de ce trip américain aux allures de film de potes.

Prenant soin de ne pas céder à la facilité mais conscients que la formule a prouvé sa valeur dans l'œil du public, les deux réalisateurs rétrogradent leurs héroïnes, fausses sœurs jumelles de leur premier film, au rang de personnages parmi d'autres. Une nouvelle séquence musicale confirme le lien avec Tout ce qui brille, et laisse une question en suspens : quelle est la prochaine étape de Géraldine Nakache et Leïla Bekhti ? Réponse dans les prochaines années, si le public s'envole pour Nous York comme prévu.

 
0 commentaire - Leïla Bekhti et Géraldine Nakache, l'étincelle branchée du cinéma français
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]