Le Liban décerne un Prix de la Censure à L'Attentat

Le Liban décerne un Prix de la Censure à L'Attentat

l'attentat

A lire aussi

publié le 28 mai

Réalisateur engagé, Ziad Doueiri a inscrit sa filmographie dans un vaste projet de dénonciation des injustices de son pays d’origine, le Liban. Ce même pays riposte aujourd’hui au moyen d’une distinction anti-artistique en décernant le Prix de la Censure à L’Attentat , dernière réalisation de Doueiri.

Ce film adapté de l’œuvre éponyme de Yasmina Khadra , traite du conflit israélo-palestinien sous un angle nouveau. En effet, si l’histoire est centrée sur un attentat commis à l’encontre de la population israélienne de Tel-Aviv, le cœur de l’intrigue est qu’il s’agit cette fois d’une femme kamikaze.

Au-delà du message fort sur le thème du sacrifice et du dépassement de soi au profit de ses idéaux, le film est surtout l’occasion de s’interroger sur les conséquences de conflits géopolitiques sur les civils, qu’il s’agisse de victimes ou proches de personnes impliquées. Ici, c’est au travers de la quête de vérité qu’entreprend le mari de la terroriste – interprété par Ali Suliman – que l’on prend conscience que ce type de tragédie se vit d’abord à hauteur d’homme.

Dans le contexte actuel répressif qui s’impose aux artistes engagés, ce prix de la censure, de même que l’interdiction de projection qui s’applique à L’Attentat dans l’ensemble de la Ligue Arabe, traduit le malaise politique qui entoure le film et renforce l’intérêt des peuples libres à aller le voir au cinéma.

Pour rappel, L’Attentat sort en salles dès demain.

 
0 commentaire - Le Liban décerne un Prix de la Censure à L'Attentat
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]