Le grand Bud Spencer nous a quitté

Le grand Bud Spencer nous a quitté©Franziska Krug, Getty Images
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 28 juin

Le comédien italien Bud Spencer est décédé ce lundi 27 juin à Rome. Il avait 86 ans. De son vrai nom Carlo Pedersoli, il avait d'abord commencé une carrière de sportif de haut niveau dans la natation avant de se tourner vers le cinéma.

Le fils de Spencer, Giuseppe Pedersoli, a d'abord indiqué sa disparition au quotidien italien La Republica, précisant "Papa s'est envolé en paix à 18h15. Il n'a pas souffert, il nous avait tous autour de lui et sa dernière parole a été 'Merci'". Sa famille a ensuite officialisé la triste nouvelle sur les réseaux sociaux en publiant le message suivant sur ses pages officielles Facebook et Twitter : "C'est avec un grand regret que nous devons vous annoncer que Bud s'est envolé vers son prochain voyage".

Bud Spencer avait entamé sa carrière cinématographique dans les années 50 mais c'est en 1967 avec le western spaghetti Dieu pardonne, moi pas qu'il s'était réellement fait connaître. Ce film marquera aussi le début de sa collaboration avec Terence Hill qui deviendra par la suite un partenaire de choix pour le comédien. En 1970, les deux compères deviennent des stars grâce au western comique On l'appelle Trinita, suivi un an plus tard de On continue à l'appeler Trinita.

Après ce diptyque, leurs noms sont désormais indissociables tant le duo qu'ils ont formé dans bon nombre de comédies d'action est devenu mythique. Spencer et Hill se donneront ainsi la réplique à treize reprises notamment dans Attention, on va se fâcher ! (1974), Cul et chemise (1979), Quand faut y aller, faut y aller ! (1983) et Petit papa baston (1994). Chacune de ses productions faisait la part belle à la bagarre (on ne compte plus le nombre de baffes données par Bud aux méchants) mais aussi à l'humour bon enfant et à la défense des défavorisés et des enfants.

L'acteur italien au nom de scène si américain s'était également distingué dans une carrière solo éclectique entre longs-métrages policiers (Un Flic hors-la-loi, 1973), films plus familiaux (On m'appelle Malabar, 1981) ou drames (En chantant derrière les paravents, 2003). Dans les années 90, il s'était surtout illustré à la télévision en participant à de nombreux téléfilms. S'il avait repris les chemins des plateaux de cinéma dans les années 2000, sa dernière apparition s'est faite sur le petit écran, dans la série comique italienne I delitti del cuoco en 2010. Cette même année, Bud Spencer avait reçu de la part de l'Académie du cinéma italien un David di Donatello Award pour l'ensemble de sa carrière.

 
0 commentaire - Le grand Bud Spencer nous a quitté
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]