Le Dernier Tango à Paris : Bertolucci répond à la polémique

Le Dernier Tango à Paris : Bertolucci répond à la polémique©Paradisi Alessia, Abaca
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 6 décembre

On vous en parlait ce lundi : une interview de Bernardo Betolucci datant de 2013 à propos de la célèbre scène de viol du "Dernier Tango à Paris" et ressortie ce week-end a fait polémique sur la toile, déclenchant notamment la colère de plusieurs stars hollywoodiennes. Un scandale auquel le cinéaste a tenu à réagir.

"Un malentendu ridicule", voilà le terme utilisé par Bernardo Bertolucci pour tenter de se défendre après la vive polémique générée ce week-end. En cause, un article du Elle américain faisant resurgir les confessions du réalisateur sur la préméditation de la violente scène de viol du "Dernier Tango à Paris" avec Marlon Brando, sans pour autant en avoir informé la victime, Maria Schneider. "Je voulais sa réaction en tant que fille et non en tant qu'actrice. Je voulais qu'elle se sente humiliée", expliquait-il alors avant d'assurer se sentir "encore très coupable", sans toutefois regretter sa décision. Si ses propos semblaient clairement exprimer la légitimation pure et simple d'une agression sexuelle en plein tournage, le cinéaste a tenu à éclaircir un point en particulier, et ainsi tenter d'apaiser les esprits.

Une violence prévue au scénario

Dans un communiqué de presse publié ce lundi, Bertolucci a tenu à insister sur ce qu'il estime être une simple méprise des internautes. Il explique : "J'aimerais, pour la dernière fois, clarifier un malentendu ridicule qui continue d'être véhiculé à propos du 'Dernier Tango à Paris' par la presse du monde entier. Il y a plusieurs années, à la Cinémathèque française, quelqu'un m'a demandé des détails sur la fameuse 'scène du beurre'. J'ai précisé, mais peut-être n'ai-je pas été assez clair, que j'avais décidé avec Marlon Brandon de ne pas informer Maria que nous utiliserions du beurre... Nous voulions sa réaction spontanée pour cette utilisation impromptue du beurre. C'est là que réside le malentendu." Et d'ajouter, pour se dédouaner : "Certains pensent que Maria n'a pas été informée de la violence de la scène. C'est faux ! Maria savait tout car elle a lu le scénario, où tout était décrit. La seule nouveauté était l'idée du beurre."

Toujours est-il que Maria Schneider elle, avait clairement affirmé s'être sentie "violée, à la fois par Marlon et par Bertolucci" des années après la sortie du film, confiant au passage à plusieurs reprises avoir regretté d'y avoir participé.

 
0 commentaire - Le Dernier Tango à Paris : Bertolucci répond à la polémique
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]