Le Cinquième pouvoir : Wikileaks dans le viseur de la caméra

Le Cinquième pouvoir : Wikileaks dans le viseur de la caméra

Benedict Cumberbatch et Daniel Brühl dans le Cinquième Pouvoir

A lire aussi

publié le 19 juillet

Alors que Julian Assange – fondateur du célèbre site web lanceur d’alertes Wikileaks – se trouve toujours actuellement sous protection de l’Ambassade d’Equateur à Londres, le tournage de son biopic vient de s’achever. Mettant en scène la conquête de l’opinion publique par Assange puis la tourmente de sa mise à pied forcée, le film occupe déjà les pensées de nombreux curieux.

L’exercice du biopic – c’est-à-dire de la biographie filmée – peut prendre de nombreuses formes. Si certains cinéastes choisissent de sortir du cadre chronologique de la vie de leur sujet, Bill Condon opte pour un angle narratif centré sur la relation d’Assange avec son ami et collègue Daniel Domscheit-Berg. Le réalisateur des deux derniers volets de la saga Twilight met ainsi en avant la scission que l’affaire Wikileaks a engendrée auprès des deux hommes.

Si ce parti-pris n’est pas sans rappeler The Social Network de David Fincher , qui avait également exploré le thème de la création d’une entreprise comme élément déclencheur de tensions internes, l’enjeu est ici tout autre. Le tandem, porté par Benedict Cumberbatch (Sherlock ) et Daniel Brühl (Inglorious Basterds), semble fonctionner et permettra de retranscrire les évènements au plus près de la réalité.

Le Cinquième pouvoir sortira dans les salles le 4 décembre prochain.

 
0 commentaire - Le Cinquième pouvoir : Wikileaks dans le viseur de la caméra
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]