Le Cinquième pouvoir : ces biopics reniés par leurs sujets...

Le Cinquième pouvoir : ces biopics reniés par leurs sujets...

Le cinquième pouvoir

A lire aussi

publié le 3 décembre

En prétendant revenir sur la véritable histoire de WikiLeaks, Le Cinquième pouvoir s'est attiré les foudres de Julian Assange lui-même. Le fondateur du désormais célèbre site web a en effet adressé, en janvier dernier, une lettre à Benedict Cumberbatch , son interprète dans le film, dans laquelle il affirme notamment refuser de "légitimer un film qui entend tromper le public avec de multiples inexactitudes".

"Les gens aiment la vraie histoire de WikiLeaks : celle d'un petit groupe de journalistes dévoués et d'activistes techno qui, contre vents et marées, combattent la corruption et la criminalité d'État. Mais ce n'est pas le sujet du film", poursuivait encore Assange. De quoi casser le moral de Bill Condon (Twilight - Chapitres 4 et 5) qui a toujours annoncé vouloir proposer, via son film, une vision de l'intérieur de l'affaire WikiLeaks...

Mais Le Cinquième pouvoir n'est pas le premier de son espèce à être renié par les personnes dont il s'inspire. Ainsi, l'été dernier, le biopic Diana se voyait quasi lynché sur la place publique par Hasnat Khan, le dernier grand amour de la princesse, avant même sa sortie en salles. Celui-ci accusait notamment le film de se fonder uniquement sur "des rumeurs et des hypothèses", tout en affirmant qu'il n'avait jamais donné son accord à un tel projet. Même punition pour le Grace de Monaco d'Olivier Dahan, attendu l'année prochaine. En janvier dernier en effet, la famille princière avait fait savoir, via un communiqué officiel, sa désapprobation totale à l'égard du long-métrage.

Difficile toutefois de savoir si ces rejets peuvent avoir un réel impact sur le succès public du film. Si Diana ne séduisit ni les critiques, ni les spectateurs, on peut douter que le désaveu d'Hasnat Khan y soit réellement pour quelque chose. Le Cinquième pouvoir, porté par les talentueux Benedict Cumberbatch et Daniel Brühl, ne semble pas avoir particulièrement marqué la presse mais pourrait bien séduire un certain nombre de curieux, tant l'affaire avait fait du bruit en 2010. À découvrir dès mercredi dans les salles obscures.

 
0 commentaire - Le Cinquième pouvoir : ces biopics reniés par leurs sujets...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]