La Vénus à la fourrure : le nouveau huis-clos de Roman Polanski

La Vénus à la fourrure : le nouveau huis-clos de Roman Polanski

La vénus à la fourrure

A lire aussi

publié le 14 novembre

Présenté en sélection officielle en mai dernier à Cannes, La Vénus à la fourrure sort cette semaine en France. Adapté de la pièce éponyme de David Ives, elle-même inspirée du roman érotique de Leopold von Sacher-Masoch, le nouveau film de Roman Polanski a déjà conquis la critique. Porté sur les seules épaules de Mathieu Amalric et Emmanuelle Seigner , ce savoureux huis-clos plonge le spectateur au coeur d'une audition de théâtre. Mais la relation entre metteur en scène et comédienne prend peu à peu une toute autre dimension, entre séduction et perversion.

"Le texte était tellement drôle que je riais tout seul", raconte Polanski concernant sa découverte de la pièce d'Ives. "L'ironie de la pièce, qui frôle parfois le sarcasme, était irrésistible. J'aimais bien aussi son côté féministe. Tout de suite, j'ai eu envie d'en faire un film", poursuit-il, heureux d'avoir pu satisfaire un désir de longue date : réaliser un film avec seulement deux acteurs. "C'est un vrai défi mais j'ai besoin d'un challenge qui me stimule, d'une difficulté à surmonter... Sinon, je m'ennuie", explique ainsi le cinéaste.

Outre le talent de son duo vedette, l'une des grandes forces de La Vénus à la fourrure réside dans sa mise en abîme permanente du théâtre et de la vie elle-même, à travers notamment des rapports de domination et de soumission qui s'inversent tout au long du film. Un an seulement après avoir découvert la pièce de David Ives dans sa chambre d'hôtel à Cannes, Roman Polanski revient en compétition sur la Croisette avec le film fini et reçoit les louanges de la presse. Une belle aventure qui se poursuit en salles cette semaine...

 
0 commentaire - La Vénus à la fourrure : le nouveau huis-clos de Roman Polanski
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]