La suprématie de James Bond étouffe les comédies françaises

La suprématie de James Bond étouffe les comédies françaises

Skyfall de Sam Mendes

A lire aussi

publié le 10 novembre

007 va plus vite que son ombre. En deux semaines à peine, Skyfall de Sam Mendes dépasse les 4 millions d'entrées. Porté par une presse absolument démente, le 23e épisode de la saga se paye ainsi le luxe de battre le record des deux précédents films avec Daniel Craig : Casino Royale cumulait 3,1 millions en 2006, battu par les 3,7 millions de Quantum of Solace en 2008. Attendu dans les salles américaines ce week-end, Skyfall confirme donc que James Bond est bel et bien vivant à l'heure de ses 50 ans.

Effet secondaire de ce raz-de-marée spectaculaire : la comédie française stagne. Après une semaine, Un plan parfait avec Dany Boon et Diane Kruger, calibré pour rencontrer un beau succès, culmine à 600 000 entrées, alors que L'Arnacœur du même réalisateur comptait déjà un million de spectateurs dans le même laps de temps. Même constat pour Nous York de Géraldine Nakache et Hervé Mimran, qui n'a pas démarré en trombe dans la capitale, avant de se ratrapper par la suite, en dépassant les chiffres de Tout ce qui brille. Enfin, Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté approche des 3 millions, confirmant définitivement que cette quatrième aventure rencontrera moins de succès que les précédentes. Le sourire français a donc perdu la bataille face aux fusillades hollywoodiennes.

 
0 commentaire - La suprématie de James Bond étouffe les comédies françaises
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]