Julia Roberts : "Avec Pretty Woman, j'avais peur de choquer ma mère"

Julia Roberts : "Avec Pretty Woman, j'avais peur de choquer ma mère"©Genin-Hahn-Marechal, Abaca
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 25 novembre

En couverture du dernier numéro de Madame Figaro, la radieuse Julia Roberts s'est livrée sur sa carrière au cours d'un entretien passionnant où elle est notamment revenue sur son premier gros succès à l'écran : "Pretty Woman".

Égérie du parfum La vie est belle de Lancôme et actrice de cinéma dont le talent n'est plus à prouver, Julia Roberts est une de ces stars que le monde entier adore et que les cinéastes s'arrachent. Mais comment choisit-elle les films auxquels elle accepte de prêter son image ? Réponse : elle ne le fait pas !

Ainsi, elle confie au magazine féminin : "Dans l'idée de choix, il y a celle de rationalité. Choisir, c'est réfléchir, calculer, faire un pari sur l'avenir, penser en termes d'avancement de carrière. La raison n'est pas mon genre. Mon moteur, c'est plutôt l'instinct. Il me trahit rarement. Je suis une impulsive. Heureusement, car il y a des films que je n'aurais sans doute jamais tournés."

Une prise de risque qui a rapporté gros

Celle que l'on attend l'année prochaine dans le drame "Wonder" aux côtés de la révélation de "Room", Jacob Tremblay, a alors précisé que "Pretty Woman" était un de ceux-là. "Jouer le rôle d'une call-girl qui descend dans la rue aurait pu me dissuader de le faire, d'autant que j'avais peur, à l'époque, de choquer ma mère. Et ce film a été un succès retentissant...", avoue la comédienne.

Julia Roberts a aussi évoqué comment ce rôle de Vivian Ward est venu à elle alors qu'elle n'avait pas encore la renommée dont elle jouit aujourd'hui : "Rien n'a été simple. J'ai fait plein de petits boulots pour payer mon loyer : serveuse, vendeuse dans une boutique de chaussures. Et puis j'ai rencontré Garry Marshall qui m'a proposé 'Pretty Woman'. C'est ce que l'on appelle la chance. À un moment tout se met en place. C'est la beauté de la vie."

Enfin, l'actrice au sourire ravageur a été interrogée sur trois comédiens populaires qu'elle a eu la chance de croiser au cours de sa carrière : Richard Gere, Hugh Grant et George Clooney. "Richard occupe une place particulière dans mon coeur puisqu'il est lié à mon premier succès, 'Pretty Woman'. Hugh Grant est associé à 'Coup de foudre à Notting Hill', mon film préféré, et George, c'est tout simplement l'être humain le plus exquis que je connaisse", répond-elle.

 
2 commentaires - Julia Roberts : "Avec Pretty Woman, j'avais peur de choquer ma mère"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]