Jeune et Jolie : le pari osé d'Ozon

Jeune et Jolie : le pari osé d'Ozon

Jeune et Jolie

A lire aussi

publié le 21 août

François Ozon aime la provoc'. Placé au coeur d'une polémique l'accusant de misogynie à la suite de propos déplacés lors du dernier Festival de Cannes, le cinéaste revient cette semaine au coeur de l'actualité avec la sortie de Jeune et Jolie , film dont le sujet tend en lui-même à créer le débat.

On y suit en effet le parcours d'Isabelle, une jeune fille de 17 ans qui choisit de se prostituer pour explorer sa sexualité alors qu'elle n'a ni besoin d'argent ni souci particulier. "Le premier désir de Jeune et Jolie vient [...] de cette envie de filmer la jeunesse d'aujourd'hui. Et comme je venais de filmer des garçons, j'ai eu envie de filmer une jeune fille", explique simplement Ozon. "Je ne voulais pas montrer l'adolescence juste comme un moment sentimental mais plutôt comme un moment quasi hormonal : quelque chose de fort psychologiquement se passe en nous et, en même temps, on est comme anesthésié", confie-t-il par ailleurs au Nouvel Obs.

Sans chercher à donner d'explication, le cinéaste filme ainsi cette période difficile sous le prisme de la quête de soi-même et de la découverte. Pour explorer cette part sombre de l'adolescence, François Ozon s'est entouré d'une jeune actrice, Marine Vacth , quasi inconnue du public jusqu'alors et qui a littéralement envoûté la Croisette en mai dernier. À tel point que s'il ne fallait donner qu'une seule bonne raison d'aller voir le film, ce serait elle. Jeune et Jolie est actuellement en salles.

 
0 commentaire - Jeune et Jolie : le pari osé d'Ozon
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]