James Bond : De Dr No à Skyfall, un demi-siècle monumental

James Bond : De Dr No à Skyfall, un demi-siècle monumental

Daniel Craig dans Skyfall.

A lire aussi

publié le 22 octobre

Un demi-siècle de James Bond, 23 films et 6 acteurs ont marqué le cinéma d’action hollywoodien, resté fidèle à l’espion au permis de tuer. Premier épisode réalisé par un metteur en scène oscarisé, Skyfall de Sam Mendes, avec Daniel Craig en 007 pour la troisième fois, récolte une pluie de critiques dithyrambiques qui le classe déjà parmi les meilleurs épisodes.
Une belle aubaine pour une franchise colossale, passée par le meilleur et le pire au fil des décennies. Entamée par James Bond contre Dr No (1962) avec Sean Connery, la saga s’envole avec Bons baisers de Russie (1963), Goldfinger (1964), Opération tonnerre (1965) et On ne vit que deux fois (1967), restés dans le cœur des fans. Premier virage avec l’oublié George Lazenby pour Au service secret de sa majesté (1969), un épisode à part, principale inspiration de Skyfall. Après plusieurs mics-macs en coulisses, Roger Moore récupère le rôle pour une série de films plus kitschs, dont un Moonraker (1979) improbable.

Au fond du gouffre, 007 renaît avec Pierce Brosnan dans GoldenEye (1995), come-back spectaculaire. Mais ce retour a un arrière-goût amer. Le Monde ne suffit pas (1999) et Meurs un autre jour (2002) empruntent des chemins dangereux, entre parodie et science-fiction. Reboot brut et sans concessions, Casino Royale (2006) redresse la barre avec Daniel Craig, James Bond moderne et humain. Et après la déception Quantum of Solace (2008), Skyfall confirme qu’il était taillé pour le costume de l’espion.

 
0 commentaire - James Bond : De Dr No à Skyfall, un demi-siècle monumental
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]