"Inspiré d'une histoire vraie" : Argo et les faits divers insolites au cinéma

"Inspiré d'une histoire vraie" : Argo et les faits divers insolites au cinéma

Ben Affleck dans Argo

A lire aussi

publié le 9 novembre

Un célèbre article de Wired a résumé l'opération qui a inspiré Ben Affleck pour son film Argo : "Comment la CIA a utilisé un faux film de science-fiction pour sauver des Américains de Téhéran". Une phrase qui rappelle que le cinéma dévore les faits divers décalés.

Ces dernières années, les usurpateurs d'identité ont fasciné. Steven Spielberg adapte dans Arrête-moi si tu peux la vie de Franck Abagnale Jr. qui a été pilote, avocat mais aussi médecin dans les années 60. La même année, Nicole Garcia aborde dans L'Adversaire l'histoire moins dorée de Jean-Claude Romand qui a assassiné sa famille après des années de mensonge sur sa vie. Jean-Paul Salomé s'approprie l'histoire tordue d'un homme qui endosse l'identité d'un disparu dans Le Caméléon tandis que Jim Carrey incarne d'un fraudeur emprisonné qui tombe amoureux d'un autre détenu, pour lequel il sera prêt à tout dans I Love You Phillip Morris.

Habitant de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle pendant 18 ans, le réfugié iranien Mehran Karimi Nasseri a été récupéré par Philippe Lioret (Tombés du ciel) puis Steven Spielberg (Le Terminal) avec Tom Hanks. Récemment, Danny Boyle a raconté dans 127 heures l'incroyable d'Aron Ralston, prisonnier du désert qui s'est amputé d'un bras pour survivre. La preuve que le carton "Inspiré d'une histoire vraie" permet aussi de rendre ces faits divers moins improbables. 

 
0 commentaire - "Inspiré d'une histoire vraie" : Argo et les faits divers insolites au cinéma
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]