Insensibles : le film choc !

Insensibles : le film choc !

Insensibles

A lire aussi

publié le 10 octobre

Révélateur du dynamique cinéma horrifique espagnol, Insensibles , premier film de Juan Carlos Medina , sort aujourd’hui sur les écrans français.
Si, à l’image de son pays, le cinéma espagnol connaît de graves difficultés, notamment par la chute des ses productions et une fiscalité plus dévorante, il existe cependant un segment qui ne connaît pas la crise : le genre horrifique. Depuis une dizaine d’années, une nouvelle génération de jeunes cinéastes défriche la voie ouverte par des Jaume Balagueró , Álex de la Iglesia ou encore Guillermo del Toro. Nacho Cerda , Christian Molina ou un encore un Paco Plaza sont ainsi des noms à suivre. Juan Carlos Medina s’inscrit dans cette mouvance : un cinéma horrifique froid, une extension du genre thriller où rodent des fantômes et esprits malveillants.

Evidemment, et faisant ainsi le lien avec la génération précédente, les fantômes en question sont souvent des allégories d’une société espagnole prisonnière encore de son passé : le franquisme. Ainsi, dans son premier film, Juan Carlos Medina présente-t-il un brillant neurochirurgien à la recherche de ses racines. Dans sa quête, David Martel sera confronté à la résurgence d’esprits d’enfants moralement torturés à la veille de la Guerre civile. Pendant longtemps, le genre horrifique a été sous-évalué – par la presse, par le public, par les producteurs. Le caractère espagnol lui redonne (enfin) ses lettres de noblesse.

 
0 commentaire - Insensibles : le film choc !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]