Incontournable JoeyStarr…

Incontournable JoeyStarr…

Joey Starr

A lire aussi

publié le 12 octobre

Quittant les couloirs du métro, les affres de la violence urbaine, les méandres de la drogue, le jeune Didier Morville devenait Joey Starr , fondateur du Suprême NTM. Puis, en parallèle d’une actualité discographique pilote pour le rap français, le diminutif se contracta, pour aujourd’hui s’écrire : JoeyStarr (tout collé). L’évolution du sobriquet est à la hauteur des changements opérés chez le personnage. La première fois que le spectateur reconnut JoeyStarr, c’était dansLa Haine de Mathieu Kassovitz . Il y eut ensuite quelques participations dans La Tour Montparnasse infernale et Old school, avant que son talent n'éclate dans Le Bal des actrices (2009) - pour lequel il fut nommé au César du meilleur acteur dans un second rôle.

 Grâce à Maïwenn , l’étiquette bad boy s’estompait (malgré la sérieMafiosa et le polar L’Immortel). Tout bascule réellement en 2011 avec Polisse , troisième long de la réalisatrice : JoeyStarr y incarne un agent de la brigade de protection des mineurs. Ce rôle lui vaut une nouvelle nomination au même César. SuivrontNuit blanche , L'Amour dure trois ans .

Septembre 2012, rentrée charnière. JoeyStarr acteur est omniprésent : on l’a entendu dans Ted , vu dansLes Seigneurs , Do Not Disturb . On le verra dans : Une autre vie d’Emmanuel Mouret , Max (aux côtés de Mathilde Seigner ), La Marque des anges de Sylvain White (avec Depardieu ) et Colt 45 de Fabrice Du Welz avec Gérard Lanvin.

 
0 commentaire - Incontournable JoeyStarr…
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]