Heat : De Niro et Pacino se souviennent 20 ans après...

Heat : De Niro et Pacino se souviennent 20 ans après...©Shootpix / West Ian/PA Photos, Abaca
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 18 septembre

En 1996, sortait sur les écrans hexagonaux "Heat", chef-d'oeuvre de Michael Mann réunissant pour la première fois à l'écran les légendaires Al Pacino et Robert De Niro. Pour ses 20 ans, le film a été restauré en version 4K. Cette nouvelle copie a été projetée la semaine dernière par l'Académie des Oscars à Los Angeles avant que le réalisateur et ses acteurs ne donnent une master class. Morceaux choisis.

Si "Heat" est aujourd'hui si culte, c'est que deux monstres sacrés du cinéma s'y donnent la réplique pour la première fois de leurs carrières : Pacino et De Niro. Bien que tous les deux étaient à l'affiche du "Parrain, 2ème partie", ils n'avaient aucune scène en commun. Dans le polar de Michael Mann, les deux comédiens ne partagent qu'une scène, devenue totalement mythique. Christopher Nolan, qui animait la conférence, a donc interrogé les iconiques acteurs et leur metteur en scène sur cette rencontre au sommet.

Confidences sur la scène du coffee shop

Al Pacino s'est souvenu que Robert de Niro ne voulait pas répéter la scène, ce qui l'a d'abord décontenancé avant qu'il ne réalise que c'était en fait une bonne idée pour rendre la conversation plus naturelle. Il a d'ailleurs expliqué à propos des répétitions : "Il n'y a aucun intérêt à répéter une scène si les gens autour de toi ne savent pas répéter. C'est un point important. Autant ne pas répéter, ou seulement un petit peu. C'est une chose qui marche pour certains et pas pour d'autres". Avant que De Niro n'ajoute qu'il s'agissait d'une scène avec deux hommes assis et qu'il n'y avait donc pas besoin de caler les déplacements, ce à quoi les répétitions servent souvent.

L'acteur fétiche de Martin Scorsese a également confié : "On a commencé tellement tard, en plein milieu de la nuit vers une heure du matin mais c'était du beau boulot. On ne démarrait jamais une scène sans avoir bien déjeuné ou diné. J'étais un peu mécontent qu'on ait commencé si tard mais au final ce n'était pas bien grave". Mann a alors répondu que c'était intentionnel pour fatiguer ses acteurs, ce qui a provoqué des rires dans la salle. D'autre part, le cinéaste a assuré : "Je savais qu'il y aurait une unité organique dans une prise, et une différente unité dans une autre prise... La plupart de ce que vous voyez à l'écran est la prise 11".

 
0 commentaire - Heat : De Niro et Pacino se souviennent 20 ans après...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]