Grace de Monaco : Olivier Dahan "Je suis un artiste, pas un historien"

Grace de Monaco : Olivier Dahan "Je suis un artiste, pas un historien"

Olivier Dahan

A lire aussi

publié le 12 mai

Depuis le début, le film d’Olivier Dahan, Grace de Monaco, se voit littéralement submergé par un raz de marée de désaccords et de critiques. Aujourd’hui le cinéaste essuie un blâme de plus et pas des moindres, celui de la famille princière.

En effet, il y a quelques jours la famille princière publiait un communiqué dans lequel elle expliquait : "Le Palais princier tient à réaffirmer que ce long-métrage ne peut en aucun cas être qualifié de biopic", avant d’ajouter "La bande-annonce fantaisiste confirme le caractère totalement fictionnel de ce film. Celle-ci renforce la conviction laissée lors de la lecture du scénario qu'il s'agit d'une production, d'une page de l'histoire de la Principauté, basée sur des références historiques erronées et littéraires douteuses". Pour conclure, elle affirmait "que le réalisateur et les producteurs (ont) refusé de prendre en considération les très nombreuses observations formulées par le Palais qui auraient eu pour conséquence une remise en question globale du scénario et des personnages". Et concluait, "[la famille princière] ne souhaite en aucune manière être associée à ce film qui ne reflète aucune réalité et regrette que son Histoire ait fait l'objet d'un détournement à des fins purement commerciales".

A cela, le cinéaste, à qui l’on doit notamment La Môme, répond : "Quand je lis dans leur communiqué que tout cela n'a été fait qu'à des fins commerciales, je me sens insulté", avant d’ajouter qu'il n'a "jamais prétendu réaliser un biopic. Il y a des événements vrais, d'autres fantasmés, c'est mon droit à la fiction. Je suis un artiste, pas un historien".

Biopic ou pas, aucun membre de la famille Grimaldi n’iront voir le film sélectionné pour ouvrir la 67e édition du Festival chez leur voisin cannois. Et à ce propos, Stéphanie de Monaco, présente lors de l’accident qui ôta la vie de sa mère, s’exclame : "Ce film n'aurait jamais dû exister", avant d’appeler au boycott: "J'espère qu'ils [les photographes] poseront leurs appareils, comme ça s'est déjà fait par le passé, lorsque l'équipe du film montera les marches"...

Crédit photo : ABACA

 
0 commentaire - Grace de Monaco : Olivier Dahan "Je suis un artiste, pas un historien"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]