Game over : Le pire et le meilleur des jeux vidéos au cinéma

Game over : Le pire et le meilleur des jeux vidéos au cinéma

Silent Hill : Revelation 3D

A lire aussi

publié le 26 novembre

La passerelle entre les écrans de cinéma et les manettes des consoles a une bien frêle allure après des dizaines d'adaptations plus ou moins horribles. La faute à une production bien moins ambitieuse, Silent Hill : Revelation 3D a ainsi brisé le cou au premier épisode de Christophe Gans, l'un des rares exemples qui a réellement puisé sa force au cœur du matériau original.

Silent Hill : Revelation 3D est malheureusement encore loin des sommets de médiocrité du genre. Au rayon kitsch, Super Mario Bros (1993), Street Fighter (1994), Double Dragon (1994) et Mortal Kombat (1995) sont parmi les responsables de cette mode, qui a culminé dans les années 2000 avec Lara Croft : Tomb Raider (2001) avec Angelina Jolie puis Resident Evil (2002) avec Milla Jovovich. La première héroïne a déposé les armes après l'échec relatif du deuxième épisode, pour être survécue par la seconde, star d'une franchise décérébrée qui repousse sans cesse les limites du ridicule. Avec en prime, un curieux mais pas inintéressant Final Fantasy, les créatures de l'esprit (2001).

Restent des nanars absolus (House of the Dead, Alone in the Dark) et beaucoup de films anecdotiques (Doom, Max Payne, Hitman, Prince of Persia) incapables de redorer le blason des adaptations de jeux vidéo au cinéma. Nouveaux espoirs annoncés : Michael Fassbender dans Assassin's Creed et Tom Hardy dans Splinter Cell.

 
0 commentaire - Game over : Le pire et le meilleur des jeux vidéos au cinéma
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]