Festival de Rome : Palmarès scandaleux et fiasco économique

Festival de Rome : Palmarès scandaleux et fiasco économique

E la Chiamano estate (Ils appellent ça l'été)

A lire aussi

publié le 19 novembre

Le Festival de Rome a perdu son premier match avec la Mostra de Venise pour sa première édition dirigée par Marco Müller. Avec un palmarès controversé, une sélection tiède et un bilan économique désastreux, le deuxième festival de cinéma en Italie n'a fait que confirmer les craintes des médias.

Un film capable de détrôner Larry Clark du scandale n'est pas anodin. Alors que le cinéaste américain a remporté le Marc-Aurèle d'Or du meilleur film pour Marfa Girl, nouvelle fable sur les adolescents américains paumés, c'est E la Chiamano estate (Ils appellent ça l'été) de Paolo Franchi avec Jean-Mac Barr qui a provoqué un tollé avec le Prix du meilleur réalisateur et celui de la meilleure actrice pour Isabelle Ferrari, remis sous les huées. Ce drame sur un homme qui préfère les prostituées à sa femme, considéré comme érotique, a déchaîné le public et la presse. Le réalisateur et membre du jury P.J. Hogan a parlé de "film sans compromis" qui sera "haï et adoré".

Côté finances, le Festival de Rome a vendu 15% de billets de moins que l'année précédente, alors que le nombre d'accréditation a augmenté de 15%. Le marché du film a lui aussi été beaucoup moins dynamique.

Les Français Jérémie Elkaïm (Main dans la main) et Marilyne Fontaine (Un enfant de toi) ont été sacré meilleur acteur et meilleur espoir féminin. Le Prix Spécial du Jury est allé à Alì ha gli occhi azzurri de Claudio Giovannesi. The Motel Life a reçu le Prix du public et du meilleur scénario.

 
0 commentaire - Festival de Rome : Palmarès scandaleux et fiasco économique
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]