Ethan Hawke, l'homme qui ne voulait pas d'Hollywood

Ethan Hawke, l'homme qui ne voulait pas d'Hollywood

Ethan Hawke dans Sinister

A lire aussi

publié le 7 novembre

En 1989, Ethan Hawke ouvrait ce qui aurait du être une carrière typiquement hollywoodienne avec Le Cercle des poètes disparus, le film d'une génération. Mais ce succès qui lui tend les bras, il va s'en méfier, s'en détourner, s'en moquer au fil des années, pour forger une filmographie à part.

Héros de Croc-Blanc en 1991, puis Génération 90 de Ben Stiller en 1994, il confirme sa valeur avec Bienvenue à Gattaca et Before Sunrise, une virée romantique avec Julie Delpy à Prague. Sortie de nulle part, l'histoire est récupérée par les deux acteurs principaux, coscénaristes de la suite parisienne Before Sunset en 2004, qui leur vaut une nomination aux Oscars pour le meilleur scénario, ainsi que du prochain Before Midnight, tourné l'été dernier en Grèce.

Ethan Hawke a refusé quelques offres faîtes des studios (Independence Day) mais a cédé à d'autres. En 2001, il est ainsi nommé aux Oscars pour le polar Training Day avec Denzel Washington. Il alterne les films hollywoodiens (Taking Lives, Assaut sur le central 13, Total Recall) et les productions plus ou moins indépendantes (Lord of War, 7h58 ce samedi-là, Daybreakers, La Femme du Vème). Et le paradoxe du film d'horreur Sinister - un found footage branché mais malin, tourné pour 3 millions - symbolise bien le place d'Ethan Hawke, 42 ans, dans le paysage hollywoodien : discret mais remarquable.

 
0 commentaire - Ethan Hawke, l'homme qui ne voulait pas d'Hollywood
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]