Dreamworks et Disney : le divorce bientôt orchestré par Steven Spielberg ?

Dreamworks et Disney : le divorce bientôt orchestré par Steven Spielberg ?©Dreamworks, DR
A lire aussi

Hawoly Ba, publié le 4 septembre

Depuis maintenant six ans, la société de production Dreamworks travaille étroitement avec le studio Disney, et notamment concernant la distribution des films dont ce dernier a le contrôle. Toutefois, le contrat entre les deux parties arrivant à son terme, le studio fondé par Steven Spielberg se cherche actuellement un nouveau partenaire, ce qui pourrait donner lieu à des possibilités de remakes quelque peu improbables.

Le contrat signé en 2009 expirera au mois d'août 2016 et c'est à ce moment-là que Dreamworks sera libre de s'exiler vers un autre studio. Le Hollywood Reporter laisse entendre dans ses colonnes que le réalisateur pourrait bien avoir déjà une idée de la major avec laquelle il travaillera à l'avenir : Universal. Une décision qui n'interviendra de toute manière qu'après la sortie du Bon Gros Géant que Spielberg réalisera prochainement pour le compte de Disney. Au vu des récents très bons résultats d'Universal au box-office, et surtout de Jurassic World, la suite de l'univers qu'il a imaginé devenue le troisième plus gros succès de tous les temps, on peut facilement imaginer que la relation de Spielberg avec le studio sera un point déterminant dans son choix.

Mais le déménagement de Dreamworks entraînera bien évidemment des changements créatifs importants. En effet, la rumeur d'un remake de Retour vers le futur refait surface, bien que le réalisateur Robert Zemeckis et le scénariste Bob Gale se sont fermement opposés à cette idée il y a peu. Mais quand on voit l'engouement du public pour ses retrouvailles avec les dinosaures, le succès du film pourrait donner à Spielberg l'envie de réitérer l'expérience sur ses anciens travaux. Ayant produit Retour vers le futur, il ne lui est pas impossible de lancer un chantier rapidement, tout comme c'est le cas pour Les Dents de la mer qui a lancé sa carrière et produit à l'époque par Universal.

Avec tous ces arguments, difficile d'imaginer que le réalisateur décide de signer chez Paramount, Sony ou Warner Bros., les trois autres majors de l'industrie hollywoodienne. En attendant de connaître l'avenir précis de Dreamworks, Spielberg reviendra très bientôt après trois ans de pause avec Le Pont des Espions, en salles le 2 décembre prochain.

 
0 commentaire - Dreamworks et Disney : le divorce bientôt orchestré par Steven Spielberg ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]