David Bowie : retour sur un parcours d'acteur hors-normes

David Bowie : retour sur un parcours d'acteur hors-normes©Bac Films, DR
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 11 janvier

C'est son fils, le cinéaste Duncan Jones, qui a confirmé la triste nouvelle ce lundi matin sur Twitter : David Bowie est décédé des suites d'un cancer à l'âge de 69 ans. Si les hommages affluent du monde entier pour saluer le regretté génie de la musique, n'oublions pas que le créateur de Ziggy Stardust était aussi un comédien étonnant, que l'on a pu découvrir à diverses reprises sur les écrans. Retour sur un parcours d'acteur hors-normes à la filmographie aussi éclectique que ses inombrables changements de look.

Alors qu'il accède au rang de star internationale de la chanson au début des années 70, David Bowie fait ses premiers pas de comédien en incarnant l'extra-terrestre énigmatique et torturé de L'homme qui venait d'ailleurs de Nicolas Roeg. Un rôle quasi sur mesure pour l'artiste, qui a fait de l'étrangeté sa marque de fabrique. Deux ans plus tard, il croise les mythiques Kim Novak et Marlene Dietrich sur Just a Gigolo, avant de véritablement se faire une place dans le milieu du septième art durant les années 80. En 1983, ils tient ainsi la tête d'affiche du film d'épouvante Les Prédateurs de Tony Scott et du drame de guerre Furyo de Nagisa Oshima. Dans le premier, lynché à sa sortie avant de devenir culte, il campe un charismatique vampire aux côtés de Catherine Deneuve et Susan Sarandon, tandis qu'il joue de son androgynie pour incarner le prisonnier de guerre britannique qui trouble le bourreau japonais interprété par Ryuichi Sakamoto dans le second. Pour beaucoup, l'une de ses meilleures performances.

S'essayant à tous les registres, David Bowie prête ensuite ses traits à un roi Goblin complètement déjanté dans le film fantastique Labyrinthe, puis enfile le costume classique de Ponce Pilate dans La Dernière tentation du Christ de Martin Scorsese. Après une brève mais notable apparition dans le film Twin Peaks de David Lynch en 1992, la star se glisse quatre ans plus tard avec brio dans la peau d'Andy Warhol, dont il est un grand fan, pour le biopic sur Basquiat de Julian Schnabel. Il retrouve Lynch l'année suivante pour donner de la voix sur l'envoûtant Lost Highway. Devenu de plus en plus rare sur les plateaux de cinéma, David Bowie s'offre par la suite une apparition remarquée dans la comédie Zoolander de et avec Ben Stiller, avant de décrocher l'un de ses meilleurs et derniers rôles dans Le Prestige de Christopher Nolan en 2006.

 
1 commentaire - David Bowie : retour sur un parcours d'acteur hors-normes
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]