Daniel Auteuil, une vie de polars

Daniel Auteuil, une vie de polars

Daniel Auteuil dans le rôle dans un flic : une habitude !

A lire aussi

publié le 5 septembre

A l'affiche du film Le Guetteur de Michele Placido, Daniel Auteuil campe à nouveau le rôle d'un commissaire aux illusions perdues. Retour sur une carrière marquée par le polar.

Il ne se lasse jamais. Après avoir joué dans plus de 80 films, dont une dizaine de polars, Daniel Auteuil a gardé cette même soif d'apprentissage. Dans Le Guetteur , il joue le commissaire Mattei, un homme calme, posé mais qui est sur le fil du rasoir. Cette dualité est souvent présente dans les précédents rôles interprétés.

Il y a 35 ans déjà, l'acteur français empruntait le genre policier dans le film La nuit de Saint-Germain-des-Prés, un épisode de Nestor Burma. Mais il va véritablement « intégrer » la police en 1983 dans le film L'Indic de Serge Leroy. Il entre dans la peau de l'inspecteur Bertrand. L'année suivante, il devient l'inspecteur Vincent dans le film L'Arbalète. Si certains films policiers n'ont pas tous été à la hauteur de son talent (on pense à Nos Amis les flics ), d'autres ont marqué le genre à tout jamais.

Deux exemples implacables, réalisés par Olivier Marchal : 36 Quai des Orfèvres et MR 73 . Deux rôles exceptionnels qui montrent cette fameuse dualité qui habite chacun de ses rôles. Dans le premier nommé, le personnage de Léo Vrinks est un patron droit mais cynique de la BRI, tandis que le rôle de Louis Schneider, flic au SRPJ, est celui d'un homme ruiné par la vie et l'alcool. Impossible, donc, de se lasser de Daniel Auteuil et que sa vie de polars soit la plus longue possible !

 
0 commentaire - Daniel Auteuil, une vie de polars
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]