Conjuring 2 : retour sur 3 histoires de fantômes terrorisantes au cinéma

Conjuring 2 : retour sur 3 histoires de fantômes terrorisantes au cinéma©United International Pictures, Allocine
A lire aussi

Roxane Mansano, publié le 27 juin

James Wan est passé maître dans le genre de l'épouvante et de l'horreur. Fin connaisseur, le réalisateur sait très bien s'y prendre pour nous terroriser. Un talent qu'il a dévoilé plus d'une fois dans ses longs métrages, et notamment avec Dead Silence, Insidious et Conjuring : les dossiers de Warren. Wan rempile pour un deuxième round avec Conjuring 2 : le cas Enfield, dont la sortie française est prévue ce 29 juin. Une nouvelle histoire vraie issue des dossiers d'Ed et Lorraine Warren, et qui s'avère être une de leurs enquêtes les plus traumatisantes. Cependant, histoires de fantômes et autres légendes urbaines ne sont pas nouvelles au cinéma, bien au contraire. Petit focus sur trois films qui n'ont pas fini de nous tenir éveillés la nuit...

Le Cercle - The Ring, de Gore Verbinski (2003)

Tout commence avec une légende urbaine et une mystérieuse vidéocassette. Celle-ci ferait l'objet d'une étrange malédiction : toute personne qui visionnerait cette vidéo se verrait ensuite recevoir un coup de téléphone prédisant sa propre mort au bout de sept jours.

La recette fonctionne et tout y est pour nous angoisser et nous faire peur, surtout avec la démonstration de la jeune Samara (Daveigh Chase). Impossible d'oublier l'apparition de son personnage, sortant trempé de son puit avant de traverser le téléviseur tout en rampant sur le sol. Flippante à souhait, cette réalisation de 2003 est en réalité un remake du film japonais Ring, de Hideo Nakata, sorti en 1998, également adapté du roman Ringu écrit par Kôji Suzuki. Le film américain est une réussite mais si vous voulez vraiment être terrorisés, on vous conseille la version japonaise, encore plus terrifiante.

Amityville, d'Andrew Douglas (2005)

Dans la nuit du 12 au 13 novembre 1974, dans le comté de Suffolk, une famille entière est massacrée dans leur maison située à Amityville. L'auteur du crime, Ronald DeFeo, passe vite aux aveux et confesse le meurtre de ses parents, ainsi que de ses frères et soeurs. Acte qu'il justifie par le fait d'avoir été envoûté par des voix venant de la maison. Un an plus tard, la famille Lutz emménage dans la résidence mais des événements inexplicables ne tardent pas à troubler leur quotidien...

Ces événements tragiques se sont réellement produits et le film s'en tient principalement aux faits racontés dans le roman Amityville Horror : A true Story, de Jay Anson, publié en 1977. Le livre s'inspire du témoignage de la famille Lutz qui aurait été victime d'une présence maléfique, bien qu'aucune preuve concrète n'a été apportée. Le film d'Andrew Douglas est également un remake, celui du film d'horreur Amityville : La Maison du diable de Stuart Rosenberg, sorti en 1979. Le réalisateur réussit ici le pari de sortir du film original et crée avec brio une ambiance inquiétante et particulièrement stressante.

Sinister, de Scott Derrickson (2012)

Ellison, un écrivain en mal d'inspiration, emménage avec sa famille dans une maison où les anciens propriétaires ont été retrouvés inexplicablement pendus. Il découvrira dans le grenier des bobines 8mm contenant les images de meurtres d'autres familles. Qui a filmé ces tueries et pour quelles raisons ? Alors qu'il essaye de répondre à ces questions, le tueur présumé, une entité surnaturelle présente sur les films, menace de plus en plus sa famille.

Les ingrédients sont là aussi des incontournables du genre - une maison, une famille qui emménage, des événements étranges - mais le film crée sa propre atmosphère. La musique tout à fait sinistre participe également à cette ambiance sordide et terrifiante qui monte crescendo tout au long de l'intrigue.

Et vous, quels sont les films que vous ne préférez pas voir tout seul le soir ?

 
0 commentaire - Conjuring 2 : retour sur 3 histoires de fantômes terrorisantes au cinéma
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]