César 2017 : Roman Polanski ne sera finalement pas président

César 2017 : Roman Polanski ne sera finalement pas président©Briquet-Hahn-Marechal, Abaca
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 24 janvier

Roman Polanski jette l'éponge ! En effet, à la suite de la polémique suscitée par l'annonce qu'il serait le président des César cette année, le réalisateur a fait savoir ce mardi qu'il renonçait finalement à présider la cérémonie. Ce qui devrait réjouir la partie de la population qui avait été outrée par sa désignation.

La controverse aura eu raison de lui. Alors que les nominations aux César tomberont ce mercredi, l'Académie des arts et techniques du cinéma va devoir trouver un nouveau président à la cérémonie 2017 puisque Roman Polanski a décidé d'abandonner le poste. C'est son avocat qui a partagé la nouvelle avec l'AFP, assurant que la polémique a "profondément attristé Roman Polanski et atteint sa famille".

Une présidence controversée

En effet, depuis l'annonce de sa présidence survenue la semaine dernière, de nombreuses associations féministes sont montées au créneau, dénonçant la décision de l'Académie de nommer président un homme poursuivi par la justice américaine pour viol. Un grand nombre d'internautes ont également fait part de leur mécontentement, en utilisant notamment en masse le hashtag "BoycottCesar" sur les réseaux sociaux.

Même la ministre des Droits des Femmes, Laurence Rossignol, a fait part de son avis quant au choix de Polanski comme président. "C'est un choix qui témoigne, de la part de ceux qui ont décidé de le nommer président des César, d'une indifférence à l'égard des faits qui lui sont reprochés", a-t-elle déclaré. Puis de juger cette décision "surprenante et choquante". Rappelons que le cinéaste a été condamné pour "relations sexuelles illégales" avec une mineure de 13 ans en 1977, mais qu'il a profité d'être libéré sous caution pour fuir les États-Unis. Il n'y a, depuis, plus jamais remis les pieds.

Ce n'est évidemment pas la première fois que ce qui est désormais connu sous le nom de "l'affaire Polanski" refait surface. L'année dernière, par exemple, Laurent Lafitte l'avait évoquée lors de la cérémonie d'ouverture du Festival de Cannes, ce qui avait provoqué la colère de l'épouse du metteur en scène, Emmanuelle Seigner. Cette dernière n'a pour l'instant pas réagi à cette nouvelle polémique.

 
1 commentaire - César 2017 : Roman Polanski ne sera finalement pas président
  • avatar
    WLADIM -

    De quoi se mêle Madame ROSSIGNOL ? Un Ministre doit être neutre et ne pas s'occuper d'affaires privées. Par son "engagement" elle transforme le droit des femmes en dictature des femmes. Quant à Roman Polanski, qu'on lui fiche la paix une fois pour toutes et que les Américains cessent d'organiser l'agitation sans doute par jalousie pour un cinéaste qui n'est pas Américain. WLADIM

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]