Cédric Klapisch : "J'aimerais avoir un César"

Cédric Klapisch : "J'aimerais avoir un César"©Patrick Bernard, BestImage
A lire aussi

Clement Caillive, publié le 15 juin

Son douzième film est sorti mercredi 14 juin dans les salles françaises. Pour l'occasion, Cédric Klapisch, le réalisateur français de 55 ans, a donné une interview au Parisien où il confie un de ses plus grands désirs professionnels.

Le réalisateur de "L'auberge espagnole" revient en salle, trois ans après son dernier film, avec "Ce qui nous lie". Cette saga familiale se déroule dans un vignoble en Bourgogne et raconte l'histoire d'une fratrie confrontée à la mort de leur père. Film qui a ravivé des souvenirs personnels pour Cédric Klapisch : "Je fais un film qui parle assez frontalement du rapport père-fils" confie-t-il au Parisien avant d'ajouter : "Bizarrement, ce film m'a permis de reparler avec mon père."

Un futur César pour le réalisateur ?

Lors de cette interview, Cédric Klapisch a également parlé de son désir d'être récompensé aux César pour un de ses prochains films : "J'aimerais avoir un César un jour. J'ai eu le César du meilleur scénario avec "Un air de famille", dont je n'avais que coécrit l'adaptation." Tout comme il voudrait voir un jour un long métrage dont il est le réalisateur au festival de Cannes : "Je comprends que je n'y ai pas ma place. Sans doute parce que je cherche à garder un rapport au public, je n'ai pas la volonté de faire quelque chose d'élitiste."

Le réalisateur des "Poupées russes" a livré également à cette occasion une anecdote plutôt amusante. Ce tournage lui a permis de trouver un parallèle entre la vigne et le cinéma : "Un vigneron est un réalisateur [...] On signe son film comme un vigneron signe son vin. Les vendanges, c'est le tournage. La vinification, le montage et la postproduction."

 
1 commentaire - Cédric Klapisch : "J'aimerais avoir un César"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]