Bridget Jones : Renée Zellweger mise à l'épreuve pour le rôle de sa vie

Bridget Jones : Renée Zellweger mise à l'épreuve pour le rôle de sa vie©ALEX BAILEY & PAUL CHEDLOW, DR
A lire aussi

Pauline Julien, publié le 28 septembre

S'il n'est pas rare de voir un acteur travailler pendant des mois son physique pour les besoins d'un rôle, il est un détail auquel on pense peut-être moins lorsque l'on imagine la préparation nécessaire pour se fondre dans un personnage : l'accent. Un point sur lequel Renée Zellweger a pourtant dû se concentrer sérieusement pour pouvoir incarner l'iconique "Briget Jones".

Alors qu'elle prépare son grand retour en salle dans l'Hexagone, l'irrésistible célibataire née de la plume d'Helen Fielding a donné bien du fil à retordre à son interprète. En cause, l'accent britannique typique du personnage, que la Texane Renée Zellweger était loin de maîtriser au casting. Un défaut qui n'a pourtant pas empêché la comédienne de décrocher la partition, malgré les critiques de certains. Mais pas question, pour autant, de voir l'héroïne de "Bridget Jones" débiter ses répliques à l'Américaine ; la comédienne a en effet dû faire appel à Barbara Berkery, une célèbre coach vocal, pour travailler son accent british.

Cette dernière se souvient d'ailleurs, dans les colonnes du Telegraph : "Nous nous sommes assises au Covent Garden Hotel et nous avons travaillé pendant deux heures sur l'accent pour voir comment elle s'en sortait. Les producteurs m'ont ensuite demandé si je pensais qu'elle pouvait le faire ou pas et je leur ai dit : 'Je ne peux pas vous assurer qu'elle va le faire mais elle a la capacité de le faire.' C'est comme ça que ça a commencé."

Mission infiltration

Mais le travail de Renée Zellweger ne s'est pas arrêté là. L'actrice s'est également prêtée au jeu d'une véritable mission d'infiltration en terre britannique, sous le pseudonyme de Bridget Cavendish. Clare Bennett, qui a collaboré avec le scénariste Richard Curtis sur le film, raconte ainsi au micro de LCI.fr : "Ce qu'ils ont fait à l'époque, et c'était assez dingue, c'est qu'ils l'ont fait travailler dans une vraie maison d'édition, celle où travaillait ma colocataire de l'université. Ils n'ont dit à personne qui elle était, personne ne savait ni n'avait aucune idée de qui elle était, personne ne l'a reconnue. Ils ont fait ça pour tester son accent et personne n'a deviné. C'était absolument hilarant. Voilà à quel point elle est douée."

Pari réussi haut la main pour Renée Zellweger donc, qui a depuis repris son rôle culte à deux reprises, en 2004 pour "Bridget Jones : L'âge de raison" et cette année pour "Bridget Jones Baby", que l'on attend chez nous pour le 5 octobre prochain. Et, soyons honnêtes, qui oserait aujourd'hui remettre en question le choix de la comédienne pour ce rôle ?

 
0 commentaire - Bridget Jones : Renée Zellweger mise à l'épreuve pour le rôle de sa vie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]