Ben Affleck : Renaissance absolue du comédien fauché

Ben Affleck : Renaissance absolue du comédien fauché

Argo de et avec Ben Affleck

A lire aussi

publié le 6 novembre

Après avoir tourné de nombreuses fois, le vent s'est s'être arrêté en bonne position sur la carrière de Ben Affleck. Passé par tous les stades du succès hollywoodien en 20 ans, le comédien, scénariste oscarisé et cinéaste plébiscité, est entré dans la course aux Oscars avec son troisième film, Argo.

Né dans le cinéma indépendant avec Kevin Smith (Les Glandeurs, Méprise multiple) mais loin d'être rassasié, Ben Affleck provoque sa chance avec Matt Damon en écrivant le scénario de Will Hunting qui leur vaut un Oscar en 1998. Mais pendant que son ami décolle avec Spielberg et Coppola, il flirte avec le mauvais côté du système : Phantoms, Armageddon, Pearl Harbor, Daredevil, Paycheck. En 2003, la comédie Gigli avec Jennifer Lopez, sa conquête de l'époque, termine de plonger sa carrière dans les limbes.

Considéré comme fini, Ben Affleck ressort de l'ombre trois ans plus tard avec un second rôle dans Hollywoodland (2006) qui lui vaut une nomination aux Golden Globes. En 2007, il passe derrière la caméra pour le drame Gone Baby, Gone avec son frère Casey. Nuancée par ses choix d'acteur (State of Play, Ce que pensent les hommes), sa reconversion est confirmée par son deuxième film, The Town, en 2010. Redressée, la barre de sa carrière est définitivement bloquée vers le succès en 2012 avec À la merveille de Terrence Malick et Argo, favori des Oscars 2013. Une success story hollywoodienne.

 
0 commentaire - Ben Affleck : Renaissance absolue du comédien fauché
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]