Aladdin : les réalisateurs confirment une vieille théorie

Aladdin : les réalisateurs confirment une vieille théorie©DR, DR
A lire aussi

Hawoly Ba, publié le 19 octobre

En 1992, Disney connaissait l'un de ses plus grands succès avec Aladdin. Le dessin animé, aujourd'hui devenu culte, a cependant toujours été sujet à diverses rumeurs, parmi lesquelles la possibilité que le Génie ne forme qu'un avec le colporteur du début de l'histoire. Vingt-trois ans après les faits, les réalisateurs reviennent sur cette folle théorie pour... la confirmer.

Invités au micro d'E! Online à l'occasion de la ressortie d'Aladdin en Blu-Ray aux États-Unis, les réalisateurs John Musker et Ron Clements ont répondu à deux questions qui taraudaient les fans depuis plus de deux décennies. La première : le film se situe-t-il dans un futur post-apocalyptique ? Sans doute le désert à la Mad Max et les haillons d'Aladdin ont-ils perdu certains spectateurs qui en sont venus à oublier que le décor n'était pas si éloigné de certains coins de la planète. Toujours est-il que John Musker apporte une réponse qui ne surprendra pas grand monde : "Je ne l'avais jamais entendue celle-ci ! À la base, on voulait situer l'histoire à Bagdad, puis la première Guerre du Golfe est arrivée et Roy Disney nous a demandé de changer de lieu. J'ai eu l'idée de reprendre les mêmes lettres et de jouer avec. Baghdad est ainsi devenue Agrabah. On avait pensé à d'autres noms fictifs, mais non, nous n'avons jamais songé à un futur post-apocalyptique !"

Finalement, les réalisateurs répondent enfin à la question qui nous intéresse : le Génie a-t-il pris la forme du colporteur pour présenter l'histoire d'Aladdin ? "Ça, c'est vrai !, a admis Clements, C'était notre intention dès le départ. On voulait même le montrer de manière plus explicite avec une scène à la fin du film, où le marchand aurait révélé qu'il était en fait le Génie. L'idée marchait, surtout que Robin (Williams) doublait les deux personnages. Au fur et à mesure, le scénario a été un peu modifié et on a dû faire des coupes. On a perdu cette scène finale au passage. Mais oui, cette légende urbaine est absolument vraie." Une nouvelle qui en ravira plus d'un mais, politique du doublage oblige, n'impactera pas beaucoup le public français. En effet, si Robin Williams double les deux personnages dans la version originale, ce sont deux personnes différentes qui leur prêtent leurs voix dans la langue de Molière (Richard Darbois pour le Génie et Bernard Alane pour le colporteur).

Toujours est-il que cette information donne au Génie une épaisseur supplémentaire, ce qui ne peut être qu'une bonne chose pour Disney qui prévoit un préquel en live-action sur le personnage. Le film explorera en effet le royaume des génies et expliquera comment l'ami d'Aladdin s'est retrouvé pris au piège de la lampe magique.

 
0 commentaire - Aladdin : les réalisateurs confirment une vieille théorie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]